Le cycliste Michael Woods retrouve rapidement la forme. Au point où il s’est tapé ces derniers jours une randonnée de sept heures sur les routes de la principauté indépendante d’Andorre où il habite durant la saison avec sa jeune famille.

MARTIN COMTOIS
Le Droit

« Et ici, ça n’existe pas le plat. Il n’y a pas de routes faciles », souligne le cycliste âgé de 33 ans, qui a pris le troisième rang aux championnats du monde en 2018.

Ça fait déjà 13 semaines et demie qu’il a été opéré dans un hôpital de Lyon Sud pour réparer cette fracture au fémur droit. Il a recommencé à pédaler à l’extérieur depuis un mois après avoir passé avril sur un vélo d’entraînement dans une résidence secondaire en Espagne.

Après avoir effectué ma chute en mars, je ne croyais jamais être en mesure d’atteindre mes objectifs.

Michael Woods

Depuis une semaine, Woods est de retour à Andorre, petite principauté indépendante située entre la France et l’Espagne, dans les Pyrénées. « Le médecin a donné le feu vert pour que je puisse voyager et me retrouver ici à 2000 m d’altitude. Ma jambe a bien guéri. Je retrouve ma force, explique-t-il.

Pour poursuivre la lecture de cet article, cliquez ici.