(Toronto) Jose Berrios a impressionné chez les Blue Jays de Toronto après avoir été acquis à la date limite des transferts la saison dernière.

Gregory Strong La Presse Canadienne

L’équipe projette d’en faire l’un des piliers de sa rotation pour les années à venir.

Berrios et les Blue Jays ont convenu d’une prolongation de contrat de 131 millions US pour sept ans, a confirmé une source à La Presse Canadienne, mardi. Cette personne a requis l’anonymat, car l’entente n’a pas encore été annoncée.

Le droitier, qui pouvait devenir joueur autonome après la saison 2022, a été obtenu fin juillet des Twins du Minnesota. Berrios s’est montré efficace et fiable à ses 12 départs avec les Blue Jays, compilant une fiche de 5-4 et une moyenne de points mérités de 3,58.

Au cours de la saison, il a présenté un palmarès de 12-9 et une moyenne de points mérités de 3,52 en 32 départs. Berrios a obtenu 204 retraits au bâton en 192 manches avec une moyenne de buts sur balles et de coups sûrs accordés par manche lancée de 1,06.

Cette prolongation offre une certaine stabilité à long terme au sein d’une rotation qui pourrait être très différente la saison prochaine.

Les vétérans gauchers Robbie Ray (13-7, 2,84) et Steven Matz (14-7, 3,82) bénéficient de l’autonomie, Ray étant susceptible de signer un nouveau lucratif contrat après une campagne qui fait de lui un favori pour remporter le trophée Cy Young dans la Ligue américaine, mercredi soir.

Les retours de Ray et du joueur de deuxième but Marcus Semien, également joueur autonome de premier plan, constituent des dossiers prioritaires pour les Blue Jays qui ont raté de peu les séries éliminatoires en 2021.

Les Blue Jays ont récemment fait des offres qualificatives aux deux joueurs, ce qui garantit que les Blue Jays seraient admissibles à un choix au repêchage en guise de compensation s’ils signaient ailleurs. Matz a également augmenté sa valeur grâce à ses performances en 2021, mais il n’a pas reçu d’offre qualificative.

Les Blue Jays ont consenti un prix élevé pour obtenir Berrios des Twins, cédant deux espoirs talentueux, l’arrêt-court Austin Martin et le droitier Simeon Woods Richardson.

Tout indiquait que la formation torontoise s’assurerait de garder Berrios, membre à deux reprises de l’équipe d’étoiles. Bourreau de travail au monticule, il a réussi 78 retraits au bâton et alloué 13 buts sur balles en 12 matchs avec les Blue Jays et il a limité les frappeurs adverses à une moyenne de ,238.

L’entente de Berrios fait de lui un partant pour plusieurs saisons au sein d’une équipe qui semble être en pleine ascension dans l’Est de la Ligue américaine. Le vétéran gaucher Hyun Jin Ryu et le jeune droitier Alek Manoah sont d’autres rouages importants de la rotation.

Cette prolongation est le deuxième contrat le plus riche de l’histoire de l’équipe après l’entente de 150 millions pour six ans du voltigeur George Springer embauché comme joueur autonome lors de la dernière intersaison.

Berrios a fait ses débuts dans les Ligues majeures avec les Twins en 2016. En carrière, son dossier s’établit à 60-47 avec une moyenne de 4,04.