(Toronto) Après une saison morte bien occupée avec la mise sous contrat de quelques joueurs de renom, les Blue Jays de Toronto ont entrepris la saison régulière en confiance quant à leurs chances de renouer avec les séries éliminatoires.

Gregory Strong La Presse Canadienne

À l’aube de la dernière semaine de la campagne 2021, les Blue Jays sont impliqués dans la course aux quatrièmes as.

Les Blue Jays ont fait des progrès ces deux dernières saisons après une reconstruction en profondeur, et un solide mois de septembre a amélioré leurs chances d’accéder aux éliminatoires. Avec une offensive redoutable et une rotation de partants améliorée, les Blue Jays pourraient faire figure d’épouvantails en octobre.

« Je me suis adressé à l’équipe au camp d’entraînement et j’ai souligné que tout le monde parlait à juste titre de notre puissance offensive, a récemment résumé le gérant des Blue Jays, Charlie Montoyo. Mais en fin de compte dans les Ligues majeures, vous gagnez grâce à vos lanceurs et votre défensive.

« Notre personnel de lanceurs a été si bon, nos partants ont été excellents et notre défense a bien fait. C’est l’une des raisons pour lesquelles nous nous débrouillons si bien ces derniers temps. »

Les Blue Jays talonnent leurs rivaux de la section est de la Ligue américaine, les Yankees de New York et les Red Sox de Boston, dans la course pour le deuxième rang des équipes repêchées de l’Américaine. Les Yankees (89-67) détiennent la première place après avoir complété le balayage de la série de trois matchs au Fenway Park, dimanche soir.

Les Red Sox (88-68) accusent un match de retard tandis que les Blue Jays (87-69) se retrouvent à deux matchs des Yankees, qui entameront mardi une série cruciale de trois matchs à Toronto. Les trois équipes ont congé, lundi.

Les Mariners de Seattle (86-70) et les Athletics d’Oakland (85-71) ont également encore une chance.

La saison régulière se termine dimanche. Les équipes repêchées s’affronteront dans un match éliminatoire, le 5 octobre, et le gagnant obtiendra son billet pour la série de sections dans la Ligue américaine.

Les frappeurs de puissance Vladimir Guerrero fils et Marcus Semien ont des saisons dignes d’une candidature au titre de joueur par excellence chez les Blue Jays. Bo Bichette et Teoscar Hernandez ont pour leur part donné du punch au milieu de l’ordre des frappeurs et le partant Robbie Ray est en lice pour le trophée Cy Young.

Les frappeurs George Springer et Lourdes Gurriel fils ont aussi contribué à donner plus de profondeur à la formation. L’Ontarien Jordan Romano s’est révélé l’as de l’enclos des releveurs et Tim Mayza est celui qui a préparé la table.

« Bien sûr, nous faisons beaucoup mieux que les gens ne le pensaient, car c’est la première année complète pour plusieurs de ces jeunes, a noté Montoyo. On ne sait jamais ce qui va se passer lorsque des jeunes joueurs obtiennent 500 (ou) 600 présences au bâton pour la première fois.

« Mais je suis très fier d’être où nous en sommes à ce stade après tout ce que nous avons traversé cette année. »

L’équipe a joué ses matchs à domicile dans deux stades de baseball différents cette saison avant de finalement revenir au Rogers Centre à la fin juillet.

La pandémie a contraint les Blue Jays à amorcer leur calendrier à domicile dans leurs installations d’entraînement printanier à Dunedin, en Floride, avant de finalement se déplacer vers le nord dans le stade de leur filiale AAA à Buffalo.

Compte tenu de ces circonstances, les partisans des équipes adverses — notamment ceux des Yankees à Buffalo et des Rays de Tampa Bay à Dunedin — étaient parfois plus nombreux que les supporters de Toronto. En conséquence, certains soi-disant matchs à domicile ressemblaient davantage à des matchs à l’étranger.

« Cette équipe n’a jamais cherché d’excuses pour tout ce que nous avons vécu, a révélé Montoyo. Je pense que ç’a été la clé. Ne pas se plaindre de jouer dans trois stades différents, de se retrouver dans des installations des ligues mineures et d’avoir des foules contre vous. »

Un changement récent aux règles provinciales permettra une augmentation de la capacité du Rogers Centre à 30 000 spectateurs. Il s’agit d’un coup de pouce bienvenu pour les Blue Jays, qui espèrent que l’avantage du terrain au cours des six prochains matchs pourra les aider à franchir avec succès cette dernière étape.

Les Blue Jays clôtureront la saison régulière contre les Orioles de Baltimore, détenteurs du dernier rang, pendant le week-end.

Les séries de sections de la Ligue américaine se mettront en branle le 7 octobre. Les éliminatoires se poursuivront jusqu’au début de la Série mondiale, le 26 octobre.