(Toronto) Si les Blue Jays de Toronto font face à une situation de buts remplis en fin de match, le voltigeur Lourdes Gurriel fils est clairement l’homme de la situation.

La Presse Canadienne

Pour un deuxième match de suite, Gurriel a vidé les sentiers en huitième manche, guidant les Blue Jays vers une victoire de 10-8 contre les Athletics d’Oakland, samedi.

Dans le premier duel de la série, vendredi, Gurriel a claqué un grand chelem pour créer l’égalité. Les Torontois ont finalement gagné 11-10 grâce à un circuit de trois points de Marcus Semien, en neuvième manche.

Moins de 24 heures plus tard, Gurriel a produit trois points grâce à un double pour accentuer l’avance de son équipe à 10-3. Les Athletics ont tenté une remontée, mais ils n’ont pas eu autant de succès que les Blue Jays.

« Tu ne peux pas changer ton approche avec les buts remplis, a mentionné Gurriel. Tu dois t’assurer de prendre ton temps et de ne pas forcer les choses. »

Les Blue Jays (72-62) sont restés à cinq matchs des Red Sox de Boston et du deuxième rang des équipes repêchées de l’Américaine. Les Athletics (74-62) ont glissé à quatre matchs.

Gurriel a aussi cogné un circuit en solo en deuxième manche pour ouvrir le pointage. La formation torontoise a terminé la rencontre avec quatre longues balles. Breyvic Valera, Danny Jansen et Teoscar Hernandez ont imité Gurriel.

Gurriel a réussi 25 coups sûrs en 68 présences au marbre (,368) au cours de ses 21 derniers matchs. Il a affirmé qu’il avait simplifié son approche au bâton et ça paie les dividendes.

La tentative de remontée des Athletics a presque gaspillé la belle performance du partant des Blue Jays, Jose Berrios.

« Tout commence au monticule, a insisté le gérant des Blue Jays, Charlie Montoyo. Quand ton lanceur effectue de bons tirs, ça te donne une chance de gagner. C’est ce qu’il a fait aujourd’hui. »

Berrios (10-7) a amené un match sans point ni coup sûr jusqu’en cinquième manche. Le joueur de troisième but des Athletics Matt Chapman l’a privé de cet exploit en réussissant sa 24e longue balle de la campagne.

« Je voulais garder l’élan de notre remontée d’hier, a expliqué Berrios. Je voulais être agressif et prendre les devants contre les frappeurs. »

Berrios, qui a retiré sept adversaires sur des prises, a alloué trois points en six manches et deux tiers de travail.

Les Athletics se sont approchés à 4-3 grâce à deux points en septième manche, mais Hernandez a frappé un circuit de trois points dès le tour au bâton des Blue Jays.

Mark Canha a claqué une longue balle de trois points en neuvième manche face au releveur des Blue Jays Joakim Soria et Sean Murphy a ajouté une claque de deux points. Le stoppeur Jordan Romano a finalement fermé les livres.

L’animosité entre les deux formations s’est poursuivie. Dans le premier affrontement, le partant des Blue Jays Alek Manoah avait atteint Starling Marte à la tête.

Marte n’était pas de la formation des Athletics, samedi. Tony Kemp a été atteint par Berrios, mais Hernandez et Bo Bichette, à la tête, ont aussi reçu une balle au corps.