(Tampa) Steven Matz a gagné un quatrième départ consécutif, Marcus Semien a claqué une longue balle de trois points et les Blue Jays de Toronto ont battu les Rays de Tampa Bay 5-3, vendredi soir.

Mark Didtler Associated Press

Matz (4-0), qui a été acquis des Mets de New York en janvier, a accordé trois points et cinq coups sûrs en cinq manches de travail Le gaucher avait montré un dossier de 0-5 avec une moyenne de points mérités de 9,68, l’an dernier.

« Je forçais un petit peu ma balle rapide, mais à part ça, je sentais que j’avais une bonne étoffe », a analysé Matz, qui avait accordé trois points mérités en 18 manches et un tiers lors de ses trois départs précédents.

Les Torontois ont aussi vu Randal Grichuk frapper un circuit en solo. Rafael Dolis, le quatrième releveur utilisé, a enregistré un premier sauvetage.

Randy Arozarena a cogné un circuit de trois points pour les Rays. Tyler Glasnow (2-1), qui a amorcé la soirée avec une moyenne de points mérités de 0,73, a alloué cinq points et cinq coups sûrs en six manches au monticule.

Le gérant des Blue Jays, Charlie Montoyo, a qualifié de bizarre cette série de trois matchs à Tampa, qui se trouve à courte distance du TD Ballpark, le domicile temporaire de la formation torontoise cette saison.

Cavan Biggio et Bo Bichette ont été retirés au bâton avant que les Blue Jays explosent avec quatre points en première manche. Rowdy Tellez a frappé un double d’un point et Semien a catapulté un tir de Glasnow par-dessus la clôture du champ centre.

« Le rythme était complètement mauvais », a affirmé Glasnow en parlant de la première manche, « Ça n’allait tout simplement pas. »

En première manche, Glasnow a aussi passé dans la mitaine Lourdes Gurriel fils, qui s’est quand même rendu au premier coussin à la suite d’un mauvais lancer, ainsi que Danny Jansen, devenant le troisième lanceur des Rays à retirer quatre frappeurs sur des prises lors d’une même manche.

D’un seul élan en cinquième manche, Arozarena a réduit l’écart à 4-3. Grichuk a répliqué avec sa claque en solo, en sixième.

Ce circuit a été le seul coup sûr accordé par Glasnow lors de ses cinq dernières manches de travail.

« Donnons crédit à’Ty’parce que de la façon dont les choses allaient, nous avions un lanceur qui s’échauffait dans l’enclos en première manche. On ne pensait pas qu’il pourrait se rendre en sixième manche », a admis le gérant des Rays, Kevin Cash.

« C’est assez remarquable. Il a ouvert la machine. »

L’avant-champ des Blue Jays a commis trois erreurs pendant ce match, dont deux de la part de Bichette. Ce dernier a commis six erreurs depuis le début de la campagne.

Deux des erreurs sont survenues en quatrième manche, après deux retraits. Matz a cependant étouffé la menace en forçant Willy Adames à frapper un ballon.

« Il n’a pas paniqué, il n’a humilié personne », a fait remarquer Montoyo. « Il a simplement dit " D’accord, je vais retirer le prochain frappeur ". Et c’est ce qu’il a fait. »