(New York) Rien ne change la quête des Yankees de New York, ni le coronavirus, ni le calendrier le plus court de leur histoire centenaire.

Ronald Blum
Associated Press

« Durant le train-train de la saison où c’est difficile et qu’on traverse la monotonie des protocoles, je vois un avantage à saisir, estime le gérant Aaron Boone. Dans le sens de qui reste en contrôle, qui gère ça le mieux.

« Quand il n’y a pas de partisans et qu’il faut trouver cet élan de plus ou cette énergie dans l’inhabituel, je pense qu’il y a un avantage concurrentiel à aller chercher », a ajouté Boone, qui en est à sa troisième année à la barre de l’équipe.

Gagner la Série mondiale reste le seul objectif d’une équipe qui manque de succès à cet égard depuis son 27e titre, en 2009.

« Il y a évidemment beaucoup de choses différentes auxquelles je me suis habitué au fil des ans », a déclaré le voltigeur de 36 ans Brett Gardner, seul joueur du club qui était dans la formation en 2009. « Je pense que mieux nous pourrons naviguer ces changements, mieux nous allons nous porter. »

Des blessés maintenant guéris

New York a peut-être le plus profité du fait que les matchs inauguraux ont été repoussés du 26 mars au 23 juillet. James Paxton (opération au dos), Aaron Hicks (coiffe du rotateur), Giancarlo Stanton (mollet) et peut-être Aaron Judge (côte cassée) ont guéri.

Gerrit Cole, embauché pour 324 millions sur neuf ans, a lancé d’un monticule une fois par semaine pendant la pause, en attendant de pouvoir impressionner ses nouveaux patrons et coéquipiers.

« Il y a une sorte d’équilibre entre de ne pas lancer pour rien, mais aussi essayer de garder une partie du stress pour garder le tissu activé et garder le corps prêt à hausser le rythme », a confié le droitier de 29 ans.

Le releveur Aroldis Chapman et le joueur de deuxième but DJ LeMahieu ont contracté la COVID-19 et ont raté des périodes du camp.

Zack Britton remplacerait Chapman si nécessaire, tandis que Tyler Wade pourrait obtenir du temps de jeu au deuxième coussin.

Les Yankees démarrent souvent lentement

Les Yankees ont souvent des départs ordinaires. Depuis 2003, une seule fois ils ont gagné sept ou plus de leurs 10 premiers matchs, et ce en 2010 (7-3).

La rotation comprend Cole, Paxton, Masahiro Tanaka, J. A. Happ et peut-être Jordan Montgomery, de retour d’une opération Tommy John, subie en juin 2018.

Limité à trois matchs en saison régulière et à deux matchs de séries l’an dernier, Luis Severino est absent cette saison après une opération « Tommy John » à l'épaule (coiffe du rotateur), le 27 février.

Domingo German a encore 63 matchs à purger, ayant violé la politique du baseball sur la violence conjugale.

Chapman, Britton, Adam Ottavino, Chad Green et Tommy Kahnle sont de retour comme releveurs.

L’an dernier, seul l’enclos des Yankees n’a compté aucun releveur qui a lancé durant trois jours de suite.

Les dix derniers vainqueurs de la Série mondiale

2019 : Nationals de Washington

2018 : Red Sox de Boston

2017 : Astros de Houston

2016 : Cubs de Chicago

2015 : Royals de Kansas City

2014 : Giants de San Francisco

2013 : Red Sox de Boston

2012 : Giants de San Francisco

2011 : Cardinals de Saint-Louis

2010 : Giants de San Francisco

Les équipes les plus titrées (année du dernier titre entre parenthèses) :

1. Yankees de New York : 27 (2009)

2. Cardinals de Saint-Louis : 11 (2011)

3. Athletics d'Oakland : 9 (1989)

4. Red Sox de Boston : 9 (2018)

5. Giants de San Francisco : 8 (2014)