Les Nationals de Washington parviendront-ils à répéter leurs exploits de l’automne dernier et à défendre leur titre avec succès ? Les Dodgers de Los Angeles goûteront-ils enfin à un premier championnat de la Série mondiale depuis 1988 ? Les Cardinals de St. Louis mêleront-ils encore les cartes ? Portrait de la Ligue nationale.

Miguel Bujold Miguel Bujold
La Presse

Division Est

Braves d’Atlanta

PHOTO BRETT DAVIS, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Ozzie Albies

Les Braves ont remporté le titre de leur division deux années de suite, en 2018 et en 2019, pour la première fois en 15 ans. Leur joueur clé au bâton est Freddie Freeman, qui a claqué 38 coups de circuit et produit 121 points la saison dernière. Nick Markakis, l’un des autres principaux frappeurs des Braves, ne jouera pas cette saison, mais Ronald Acuña, Austin Riley et Ozzie Albies sont des jeunes prometteurs. Au monticule, l’as est Mike Soroka, qui a remporté 13 de ses 17 décisions en 2019 grâce à une excellente moyenne de points mérités de 2,68. Max Fried a quant à lui terminé la saison avec une fiche de 17-6 malgré une passable moyenne de points mérités de 4,06. Cole Hamels, blessé, retrouvera-t-il sa forme des beaux jours à l’âge de 36 ans ?

Marlins de Miami

PHOTO JASEN VINLOVE, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Sandy Alcantara

C’est maintenant un total de 10 saisons perdantes de suite qu’ont connues les Marlins, risée des ligues majeures s’il en est une. Les deux dernières campagnes ont été particulièrement pénibles alors que les Marlins n’ont gagné que 63 (2018) et 57 (2019) matchs, leurs pires fiches au cours de cette décennie. Ouvert en 2012, leur nouveau stade n’aura donc rien changé à leur fortune. Alors que leurs quatre rivaux de division dans l’Est de la Nationale ont des formations potables, les Marlins doivent encore une fois reconstruire la leur. Et c’est ce qui est le plus déplorable pour leurs partisans : les Marlins n’ont aucun pilier autour duquel reconstruire. Donc une autre saison désastreuse en perspective.

Mets de New York

PHOTO MIKE STOBE, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Noah Syndergaard

Carlos Beltrán devait être le nouveau gérant des Mets, mais cela a changé dans la foulée de la controverse de tricherie impliquant les Astros de Houston. D’un commun accord, Beltrán et les Mets ont jugé qu’il était préférable qu’il quitte ses fonctions en raison de son rôle dans le scandale lorsqu’il était un joueur des Astros. C’est Luis Rojas qui l’a remplacé. La force des Mets est leur groupe de lanceurs partants. Jacob DeGrom s’est établi comme l’un des meilleurs partants du baseball majeur et Marcus Stroman a le talent pour être un lanceur de premier plan, lui qui a été obtenu des Blue Jays de Toronto l’an dernier. Rick Porcello a connu une saison en demi-teintes avec les Red Sox de Boston en 2019 (14-12 et moyenne de 5,52), mais il ajoutera de la profondeur au groupe. Noah Syndergaard, en rééducation après une opération de type Tommy John, ratera la saison. À sa première saison complète, Pete Alonso a mené les majeures avec 53 circuits. Jeff McNeil a de son côté frappé pour ,318. Les Mets pourraient lutter pour une place en séries.

Phillies de Philadelphie

PHOTO BILL STREICHER, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Bryce Harper

Bryce Harper n’a pas déçu à sa première campagne à Philadelphie avec une récolte de 35 circuits et de 114 points produits. Il a également réussi 15 vols de but et son bras demeure aussi puissant. En revanche, sa moyenne au bâton de ,260 a laissé à désirer. Joe Girardi est le nouveau gérant des Phillies, qui compteront sur Didi Gregorius, Rhys Hoskins et le vétéran Andrew McCutchen pour aider Harper en attaque. Il y a de la puissance dans cette formation, mais de simplement se rendre sur les sentiers peut parfois être une aventure. La rotation de partants est également un peu suspecte. Aaron Nola a toutefois connu une bonne saison en 2019 (12-7 et 3,87) et a donné plus de 200 manches aux Phillies, qui espèrent que l’embauche de Zack Wheeler (5 saisons pour 118 millions) leur donnera un autre bon partant.

Nationals de Washington

PHOTO JIM RASSOL, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Stephen Strasburg

Après s’être qualifiés pour les séries à titre de meilleurs deuxièmes, les Nationals ont surpris tout le monde en remportant la Série mondiale. Ils ont cependant perdu l’une de leurs pièces clés lorsqu’Anthony Rendon a accepté un contrat des Angels de Los Angeles. Le noyau de l’attaque sera composé du premier frappeur Trea Turner (35 buts volés en 2019), du vétéran Howie Kendrick et, surtout, du jeune voltigeur Juan Soto, qui s’est fait connaître à travers l’Amérique en 2019 et qui est maintenant le visage de la concession. La grande force des Nationals est toutefois leur trio de lanceurs au sommet de la rotation. Stephen Strasburg a accepté de demeurer avec l’équipe en signant un contrat qui le paiera 35 millions par année ; Max Scherzer est un lanceur de premier plan, lui aussi ; et peu d’équipes possèdent un troisième partant du calibre de Patrick Corbin. Si les Nationals peuvent ajouter un autre redoutable frappeur à leur formation, ils pourraient faire partie des principaux aspirants.

Division Centrale

Cubs de Chicago

PHOTO DAVID BANKS, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Anthony Rizzo

David Ross a remplacé Joe Maddon, qui aura passé cinq saisons avec les Cubs. La fiche cumulative de Maddon a été de 471-339. Surtout, il a mené les Cubs à leur première conquête de la Série mondiale en plus d’un siècle, en 2016. Au bâton, le noyau des Cubs demeure adéquat, sans plus, avec Anthony Rizzo, Javier Báez, Wilson Contreras, Kris Bryant et Jason Heyward. On peut essentiellement dire la même chose de la rotation des partants. Kyle Hendricks, Yu Darvish et Jon Lester forment un trio moyen au sommet du groupe. Le releveur Craig Kimbrel a connu une saison désastreuse en 2019, perdant ses quatre décisions et maintenant une moyenne de 6,53. Était-ce une anomalie ou le début de la fin ? Pour la première fois depuis longtemps, les Cubs ne font pas partie des aspirants légitimes.

Reds de Cincinnati

PHOTO AARON DOSTER, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Luis Castillo

Les Reds ont atteint la barre des 70 victoires pour la première fois depuis 2014 la saison dernière avec une récolte de 75. Rien pour écrire à sa mère, mais un pas dans la bonne direction. Luis Castillo a démontré qu’il pouvait être un as avec une fiche de 15-8 et 226 retraits au bâton en 190 manches, et Sonny Gray a très bien fait (11-8 et 2,87), lui aussi. Les Reds ont acquis Trevor Bauer dans une transaction à trois équipes l’année dernière, ce qui leur donne trois bons partants. C’est à la plaque que ça se complique. L’ancien des Brewers de Milwaukee Mike Moustakas, qui a signé un contrat de quatre ans avec les Reds, et le troisième-but Eugenio Suárez sont les deux meilleurs frappeurs. À 36 ans, le Canadien Joey Votto est quant à lui sur son déclin. Il serait assez étonnant que les Reds luttent pour une place en séries dès cette année, mais ils semblent sur la bonne voie.

Brewers de Milwaukee

PHOTO KELLEY L COX, USA ARCHIVES TODAY SPORTS

Christian Yelich

Pour la première fois en cinq ans, les Brewers ont gagné moins de matchs que l’année précédente en 2019, eux qui ont tout de même totalisé 271 victoires depuis 2017. Ils ont perdu deux gros morceaux en Mike Moustakas et Yasmani Grandal, mais heureusement pour eux, Christian Yelich est encore là. L’un des cinq meilleurs joueurs du baseball, Yelich a excellé en 2019 : moyenne de ,329, 161 coups sûrs, 30 buts volés, 44 circuits et 97 points produits. La question est maintenant de savoir s’il sera aussi productif en étant moins bien entouré. Les Brewers ont embauché le voltigeur Avisail García tandis que le deuxième-but Keston Hiura devra jouer un plus grand rôle. Sur la butte, Brandon Woodruff est l’as, alors que les vétérans Brett Anderson et Josh Lindblom, qui a passé les cinq dernières années en Corée du Sud, ont été ajoutés à la formation. Josh Hader est probablement le meilleur releveur des majeures, lui qui a réussi un incroyable total de 138 retraits sur des prises en 75 manches l’an dernier.

Pirates de Pittsburgh

PHOTO CHARLES LECLAIRE, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Joe Musgrove

Les Pirates ont raté les séries quatre années de suite depuis qu’ils y ont accédé à trois reprises de 2013 à 2015. Au fait, ce sont les trois seules fois qu’ils ont pris part au tournoi d’octobre depuis 1992… Joe Musgrove est considéré comme le meilleur lanceur partant de l’équipe, même si ses statistiques en 2019 (11-12 et 4,44) ont été des plus ordinaires. Ce n’est guère plus reluisant en attaque. Le voltigeur Starling Marte a été échangé aux Diamondbacks de l’Arizona. Le premier-but Josh Bell est un frappeur de puissance respectable, mais pour le reste, c’est très maigre. Le gérant Derek Shelton devra se débrouiller avec un alignement qui ne fera peur à personne à sa première saison.

Cardinals de St. Louis

PHOTO JON DURR, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Paul DeJong

L’une des grandes organisations du sport professionnel, les Cardinals n’ont eu que trois saisons perdantes au cours des 24 dernières et ont remporté un minimum de 73 parties dans chacune d’elles. Afin de permettre à Paul Goldschmidt et Paul DeJong de produire des points comme ils en sont capables, Kolton Wong et Dexter Fowler devront trouver le moyen de se rendre sur les sentiers avec constance. Il reste à voir si les vétérans Yadier Molina et Matt Carpenter pourront contribuer significativement au bâton. Balayés par les Nationals de Washington en finale de la Ligue nationale, les Cards s’en remettront à leur quatuor de lanceurs partants composé de Jack Flaherty, Adam Wainwright, Dakota Hudson et Miles Mikolas pour se maintenir dans l’élite. Âgé seulement de 24 ans, Flaherty n’a pas été aidé par son attaque en 2019 alors qu’il a terminé la saison avec une fiche de 11-8 et une excellente moyenne de 2,75. Hudson, 25 ans, est un autre bon jeune lanceur, qui a remporté 16 victoires l’année dernière. Ce n’est jamais une bonne idée de parier contre les Cards, surtout que les Brewers et les Cubs se sont affaiblis.

Division Ouest

Diamondbacks de l’Arizona

PHOTO MATT YORK, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Madison Bumgarner

Acquis sur le marché des joueurs autonomes grâce à un contrat de 85 millions pour cinq ans, Madison Bumgarner se joindra à Robbie Ray et au jeune Zac Gallen dans la rotation des partants. L’ancien des Giants de San Francisco ajoutera de l’expérience et de la confiance au groupe. Ancien espoir des Marlins, Gallen a brillé dans le AAA avec une fiche de 9-1 et une impressionnante moyenne de 1,77 en 2019. Le voltigeur de centre et premier frappeur Ketel Marte et l’arrêt-court Eduardo Escobar ont démontré en 2019 qu’il n’était pas nécessaire d’être des colosses pour frapper avec puissance, eux qui pèsent respectivement 165 et 185 livres. Marte a cogné 32 circuits, alors qu’Escobar en a frappé 35. Les deux joueurs, qui devront répéter leurs exploits afin que les Diamondbacks puissent batailler pour une place en séries, ont également totalisé 210 points produits.

Rockies du Colorado

PHOTO ISAIAH J. DOWNING, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Trevor Story

Après des saisons de 87 et 91 victoires, les Rockies n’ont gagné que 71 fois l’année dernière. Afin de redevenir une équipe gagnante, ils devront marquer beaucoup de points puisqu’aucun de leurs lanceurs partants n’a atteint le plateau des 175 manches lancées l’an dernier. Germán Márquez et Jon Gray devraient normalement être leurs deux premiers partants. La bonne nouvelle, c’est que les Rockies peuvent compter sur trois frappeurs de premier plan. Le premier dans le rôle est Trevor Story, qui a claqué 35 longues balles en plus de voler autant de buts en 2019. Le troisième-but Nolan Arenado (,315, 41 circuits et 118 points produits) et le voltigeur de droite Charlie Blackmon (,314, 32 circuits et 86 points produits) ont été tout aussi productifs et devront l’être à nouveau pour permettre aux Rockies de rebondir.

Dodgers de Los Angeles

PHOTO JAYNE KAMIN-ONCEA, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Cody Bellinger

Les Dodgers ont remporté 106 victoires, mais n’ont pas atteint la Série mondiale pour la première fois en trois ans l’année dernière. Cody Bellinger est leur meilleur joueur, comme en attestent ses chiffres de 2019 : ,305, 15 buts volés, 121 points marqués, 47 circuits et 115 points produits. Bellinger est talentueux, polyvalent et constant. Mookie Betts, Justin Turner, Joc Pederson, Max Muncy et Corey Seager sont les autres principaux joueurs du noyau offensif, tandis que le receveur Will Smith est considéré comme une étoile en puissance par les experts. Clayton Kershaw n’est peut-être plus le lanceur dominant qu’il était il y a quelques années, mais reste supérieur à la moyenne. C’est toutefois Walker Buehler (14-4 en 2019) qui est dorénavant l’as de l’équipe. En relève, Kenley Jansen est toujours aussi imposant et l’un des bons releveurs de la Ligue nationale. Il a sauvegardé 33 matchs, tout en réussissant 80 retraits sur des prises en 63 manches, l’année dernière. La seule façon pour les Dodgers de satisfaire leurs partisans en 2020 serait en remportant leur premier titre de la Série mondiale depuis 1988.

Padres de San Diego

PHOTO JOE CAMPOREALE, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Garrett Richards

La dernière saison gagnante des Padres a été en 2010 et ils n’ont pas participé aux éliminatoires lors des 13 dernières années. Le genre de saison que connaîtront les Padres dépendra beaucoup de la santé de Chris Paddack et de Garrett Richards, qui ont tous deux subi une intervention de type Tommy John au cours des deux dernières années. Si l’un de ces deux lanceurs doit s’absenter pour une longue période, ça risque d’être difficile. Manny Machado est le seul frappeur de l’équipe que doit craindre l’adversaire et il a connu une saison ordinaire en 2019, ne frappant que pour une moyenne de ,256 et ne produisant que 82 points. Eric Hosmer et Tommy Pham devront frapper avec puissance pour permettre aux Padres de gagner leur part de matchs. Fernando Tatis fils est le meilleur jeune joueur de l’organisation et ajoute de la vitesse et de la puissance à l’alignement.

Giants de San Francisco

PHOTO SERGIO ESTRADA, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Evan Longoria

Après 13 saisons à la barre des Giants et trois championnats de la Série mondiale (2010, 2012 et 2014), Bruce Bochy a quitté l’organisation et a été remplacé par Gabe Kapler. Madison Bumgarner est parti, lui aussi, et ce sont donc les vétérans Johnny Cueto et Jeff Samardzija qui devraient occuper les deux premiers échelons de la rotation. Le receveur Buster Posey, manifestement sur son déclin, ne jouera pas cette saison. En contrepartie, les voltigeurs Mike Yastrzemski et Alex Dickerson ont surpris en 2019. Mais ils seraient probablement des joueurs de soutien dans une situation idéale. Evan Longoria a cogné 20 circuits en 129 matchs l’année dernière, mais n’est plus le joueur qu’il était à ses bonnes saisons à Tampa Bay. Bref, les valeurs sûres et les joueurs étoiles sont rares à San Francisco. Les Giants devront se reconstruire au cours des prochaines années.