(Washington) Après les changements aux règles, les joueurs qui ont choisi de ne pas jouer, l’interruption du camp printanier et la distanciation sociale, les Nationals de Washington compteront sur la même stratégie que l’an dernier pour obtenir une rare deuxième victoire consécutive en Série mondiale : leurs quatre partants.

Howard Fendrich
Associated Press

Le gérant des Nats, Dave Martinez, parle d’eux comme ses « quatre chevaux ». Max Scherzer, qui doit lancer le premier match de la saison face aux Yankees de New York le 23 juillet, suivi de Stephen Strasburg, qui vient d’accepter un pacte de sept ans et 245 millions US, Patrick Corbin et Anibal Sanchez.

PHOTO MIKE EHRMANN, AP

Le lanceur partant Stephen Strasburg, qui vient d’accepter un pacte de sept ans et 245 millions. 

« Ces gars-là ont l’air bien. Je veux dire : ils ont l’air très bien », a dit Martinez.

Ce dernier a demandé à ses joueurs de ne viser qu’une fiche de 1-0 tous les jours de la saison et de demeurer dans la course. En 2019, l’équipe avait lancé sa campagne avec une fiche de 19-31.

« Nous avons joué si longtemps l’an dernier, peut-être que le report de la saison aura aidé les joueurs. Nous ne voulions pas être arrêtés aussi longtemps, mais peut-être que ce sera bénéfique. »

PHOTO ALEX BRANDON, AP

Patrick Corbin, le seul gaucher du groupe, a prouvé qu’il vaut chacun des 140 millions sur six ans qu’il a obtenu sur le marché des joueurs autonomes, alors qu’il a été utilisé comme partant et releveur en séries.

Scherzer a gagné trois fois le trophée Cy-Young et a amorcé le match no 7 de la Série mondiale, contre les Astros de Houston. Strasburg a été nommé joueur par excellence de la classique automnale après être devenu le premier lanceur de l’histoire à compiler une fiche de 5-0 en séries.

Corbin, seul gaucher du groupe, a prouvé qu’il vaut chacun des 140 millions sur six ans qu’il a obtenus sur le marché des joueurs autonomes, alors qu’il a été utilisé comme partant et releveur en séries. Quant à Sanchez, l’homme aux millions de lancers, sa capacité de rebondir après un départ de 0-6 à sa première année à Washington est à l’image de la saison 2019 des Nationals.

Ce sera intéressant de voir comment nous amorcerons la saison, a dit Strasburg. Parce que nous n’aurons pas le temps d’apporter des ajustements. »

PHOTO D’ARCHIVES SAM NAVARRO, USA TODAY SPORTS

Anibal Sanchez a rebondi de belle façon l’an dernier après un départ de 0-6.

Voici ce qu’il y a à savoir sur les Nationals de 2020 tandis qu’ils se lancent dans cette saison de 60 rencontres :

À surveiller

Carter Kieboom aura l’occasion de devenir le troisième-but partant quatre ans après avoir été un choix de premier tour. C’est tout un pas en avant pour un joueur qui apprend la position et qui n’a frappé que cinq coups sûrs en 39 présences en 11 matchs à l’arrêt-court avec les Nats en 2019.

« Je vais être honnête : la première chose qui m’est passée par la tête est :’Gardons ce job’. C’est une chose d’obtenir un poste, c’en est une autre de le garder et d’y progresser, a déclaré Kieboom quand il a su que Martinez allait lui confier le poste comme partant. C’est ce à quoi je m’applique présentement. »

Nouveau look

Kieboom tentera de remplacer Anthony Rendon, qui a quitté pour les Angels de Los Angeles et les 245 millions qu’ils lui ont offerts sur le marché des joueurs autonomes. Rendon a frappé 34 circuits et produit 126 points, le plus haut total des Majeures, avant de partir.

Deux gars qui ont aussi aidé à forger la camaraderie dans le vestiaire sont aussi partis. Gerardo Parra et son « Baby Shark », ainsi que Brian Dozier. L’enclos, l’un des pires des Majeures pendant une bonne partie de la saison, a reçu du renfort avec l’ajout de Will Harris, tandis que le groupe de soutien à l’avant-champ profitera des arrivées d’Eric Thames et de Starlin Castro, qui pourraient être utilisés comme frappeurs désignés.

Non merci

Le vétéran premier-but Ryan Zimmerman a été l’un des premiers joueurs des Majeures à renoncer à jouer la saison 2020 pour des raisons sanitaires : sa mère et son nouveau-né ont des conditions de santé qui rendraient dangereuse une exposition à la COVID-19. Le receveur auxiliaire Wellington Castillo et le lanceur Joe Ross ont aussi décidé de faire l’impasse sur la campagne. En l’absence de Ross, Erick Fedde et Austin Voth se battront pour le poste de cinquième partant, ou l’occuperont en alternance, comme l’a laissé entendre Martinez.

Portés disparus

Trois joueurs manquaient à l’appel à l’ouverture du camp estival : le deuxième-but Howard Kendrick et les voltigeurs Juan Soto et Victor Robles.

« Vous parlez de trois gars qui sont des pièces importantes de notre formation, a insisté Martinez. Nous avons besoin d’eux. »

Les Nationals n’ont pas indiqué pourquoi le trio manquait à l’appel. Mais le directeur général Mike Rizzo a bien dit que deux joueurs non identifiés ont subi un test positif à la COVID-19 et que d’autres qui ont été en contact avec eux sont tenus à l’écart. Deux releveurs, Wander Suero et Roenis Elias, ont vu leur nom inscrit sur la liste des blessés 10 jours avant le lancement de la saison sans aucune raison divulguée.

Rizzo et Martinez

Ni Rizzo ni Martinez ne sont assurés de revenir après la présente campagne. Les Nationals disposent d’une clause d’option pour 2021 au contrat de Martinez. L’entente de Rizzo vient à échéance à la conclusion de la saison.

Le journaliste de l’Associated Press Stephen Whyno a contribué à cet article.