Les Astros de Houston, ébranlés par le scandale de vols de signaux, parviendront-ils à faire taire leurs détracteurs et à atteindre de nouveau la Série mondiale ? Les Yankees de New York seront-ils aussi dominants qu’ils le semblent sur papier ? Quelles autres équipes peuvent espérer se hisser parmi l’élite ? Portrait de la Ligue américaine.

Miguel Bujold Miguel Bujold
La Presse

Division Est

Orioles de Baltimore

PHOTO SCOTT TAETSCH, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Hanser Alberto

Les Orioles ont participé aux séries éliminatoires à quelques reprises depuis la fin des années 90, mais ont été essentiellement en reconstruction au cours de cette période. Cette organisation a connu son heure de gloire de 1979 à 1983, participant à la Série mondiale à deux reprises et la remportant une fois. Elle a remporté 100 victoires ou plus dans une saison pour la dernière fois en 1980… Les Orioles ont établi une triste marque du baseball majeur en accordant 305 circuits la saison dernière. Ça donne une bonne idée du calibre de leur groupe de lanceurs. Au bâton, leur noyau est formé du deuxième-but Hanser Alberto, du voltigeur de droite Trey Mancini et du frappeur désigné Renato Núñez. Pas tout à fait des joueurs très connus de l’amateur moyen. Une autre très longue saison en perspective pour l’équipe du Maryland.

Red Sox de Boston

PHOTO PATRICK GORSKI, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Rafael Devers et l’arrêt-court Xander Bogaerts

Après leur championnat de 2018, les Red Sox ont perdu 24 matchs de plus la saison suivante. Ils possèdent encore des joueurs de grande qualité, comme l’arrêt-court Xander Bogaerts et le troisième-but Rafael Devers, mais les Red Sox ont toutefois échangé la super-étoile Mookie Betts et le vétéran David Price aux Dodgers de Los Angeles au cours de la saison morte, une transaction motivée par leur désir de diminuer leur masse salariale. Sans compter que leur as lanceur Chris Sale ratera toute la saison en raison d’une opération de type Tommy John. Un ancien exécutif des Rays de Tampa Bay, Chaim Bloom, a été embauché et est maintenant l’homme qui prend les décisions sur le plan baseball pour Boston. Il semble assez évident que les Red Sox ont accepté de céder le passage aux Yankees à court terme.

Yankees de New York

PHOTO KIM KLEMENT, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Le lanceur partant Gerrit Cole

À l’heure actuelle, les Yankees et les Dodgers doivent être considérés comme les clubs à vaincre. Les Yankees étaient déjà formidables avant d’embaucher l’as Gerrit Cole, qui a signé un gigantesque contrat de 324 millions pour neuf ans. Cole a mené les partants de la Ligue américaine avec une moyenne de 2,50 en 2019, de même que les Majeures avec 326 retraits au bâton. Son arrivée au sommet d’une rotation qui comptait déjà Masahiro Tanaka et James Paxton donne probablement le meilleur groupe de lanceurs du baseball aux Yankees. Grâce à la présence de joueurs comme Aaron Judge, D. J. LeMahieu, Gary Sánchez et Giancarlo Stanton, marquer des points ne devrait pas être un problème non plus. L’équipe d’Aaron Boone possède les ressources nécessaires pour remporter la Série mondiale pour la première fois depuis 2009.

Rays de Tampa Bay

PHOTO KIM KLEMENT, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Le lanceur Charlie Morton

Comme ils l’ont souvent fait dans leur jeune histoire, les Rays ont causé une surprise en gagnant 96 matchs et en participant aux séries éliminatoires l’année dernière, même si très peu de leurs joueurs étaient bien connus du public. L’une des forces des Rays est leur trio de lanceurs partants composé de Charlie Morton, Blake Snell et Tyler Glasnow. L’organisation a toutefois perdu quelques joueurs importants durant la saison morte, dont Tommy Pham et Travis d’Arnaud. Sur papier, les Rays ne semblent pas avoir les effectifs nécessaires pour menacer les grosses pointures du baseball majeur. Mais parier contre eux n’est jamais une bonne idée.

Blue Jays de Toronto

PHOTO FRED THORNHILL, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Vladimir Guerrero fils

La belle séquence des Blue Jays au milieu de la décennie a été de courte durée. Tous les principaux joueurs de l’équipe qui a atteint la finale de la Ligue américaine en 2015 et en 2016 ont changé d’adresse depuis. L’avenir de l’organisation repose dorénavant sur les épaules de trois jeunes joueurs dont les pères ont connu de très belles carrières au baseball professionnel. Vladimir Guerrero fils, Bo Bichette et Cavan Biggio représentent le présent et l’avenir des Jays. L’embauche de Hyun-Jin Ryu améliorera la rotation de partants, mais les Blue Jays ont été peu actifs au cours de la saison morte. C’est la preuve que l’espoir de renouer avec les séries éliminatoires demeure très faible. La fiche de l’équipe a régressé tous les ans depuis 2016. Faire mieux en 2020 que la saison dernière serait déjà un exploit.

Division centrale

White Sox de Chicago

PHOTO JON DURR, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Jose Abreu

Les White Sox n’ont participé aux séries qu’à une seule occasion depuis leur championnat de 2005. Leur attaque est certainement assez productive pour leur permettre d’y accéder pour la première fois depuis 2008. Tim Anderson a remporté le championnat des frappeurs de l’Américaine grâce à une moyenne au bâton de ,335 en 2019, tandis que José Abreu, Yoan Moncada, Yasmani Grandal et Edwin Encarnación ont tous cogné au moins 20 circuits. C’est sur la butte qu’il y a de l’incertitude. Lucas Giolito a remporté 14 victoires la saison dernière et représente la seule valeur sûre chez les lanceurs partants. La situation serait aidée par un retour en force des vétérans Dallas Keuchel et Gio Gonzalez.

Indians de Cleveland

PHOTO KEN BLAZE, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Shane Bieber

Champions de leur division de 2016 à 2018, les Indians ne sont plus aussi redoutables après avoir perdu les services des lanceurs partants Corey Kluber et Trevor Bauer. Cela dit, leur formation reste l’une des mieux équilibrées de la Ligue américaine. La rotation semble être entre bonnes mains avec les jeunes Shane Bieber, Mike Clevinger et Carlos Carrasco, alors que les joueurs d’avant-champ Francisco Lindor, Carlos Santana et José Ramírez forment un bon noyau. Terry Francona fait du très bon boulot depuis qu’il est devenu le gérant de l’équipe en 2013, mais la fenêtre des Indians pour remporter leur premier championnat depuis 1948 semble s’être refermée à court terme.

Tigers de Detroit

PHOTO DAN HAMILTON, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Jordan Zimmerman

La preuve qu’il est toujours dangereux pour une équipe d’accorder des contrats à très long terme : Miguel Cabrera. Le cogneur a frappé pour une moyenne de ,282 avec 12 circuits et 59 points produits la saison dernière. Il a un contrat pour les six prochaines années pour une jolie somme de 184 millions ! Les Tigers peuvent se consoler du fait qu’il ne reste qu’une seule année à l’entente de cinq saisons pour 110 millions du lanceur Jordan Zimmerman. Au cours des quatre dernières saisons, Zimmerman a compilé une fiche de 25-41 avec une désastreuse moyenne de 5,61. Le groupe de lanceurs des Tigers a d’ailleurs terminé la saison dernière avec une moyenne de points mérités de 5,24, l’une des nombreuses raisons derrière le piètre dossier de 47-114 de l’équipe. Ça ne devrait pas être beaucoup mieux cette année.

Royals de Kansas City

PHOTO JAY BIGGERSTAFF, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Hunter Dozier

Le frappeur désigné Jorge Soler est l’un des plus puissants cogneurs du baseball majeur comme en attestent ses 48 circuits de la saison dernière, un sommet dans la Ligue américaine. Whit Merrifield et Hunter Dozier sont les deux autres piliers du côté offensif. Il n’y a aucun lanceur de premier plan dans leur rotation de partants, de sorte qu’une troisième saison perdante de suite est fort possible. Le nouveau gérant du club, Mike Matheny, qui a dirigé les Cardinals de St. Louis de 2012 à 2018, devra faire preuve de patience. Il y a cependant une lueur d’espoir dans les filiales de l’équipe, qui sont un peu mieux garnies qu’il y a quelques années, selon les experts.

Twins du Minnesota

PHOTO STEVE MITCHELL, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Nelson Cruz

À la surprise générale, le gérant Rocco Baldelli a mené les Twins à un championnat de division et à une récolte de 101 victoires à sa première saison à la barre de l’équipe. Les Twins ont établi un nouveau record du baseball majeur avec 307 coups de circuit en 2019. Leur alignement des frappeurs est l’un des meilleurs des majeures avec Miguel Sanó, Max Kepler, Mitch Garver et l’increvable Nelson Cruz, qui fêtera son 40anniversaire. Cruz a frappé 41 circuits et a maintenu une moyenne de ,311 la saison dernière. Sans oublier l’arrivée intéressante de Josh Donaldson. Les Twins possèdent également une bonne rotation de lanceurs partants, alors que le vétéran Homer Bailey s’est joint à José Berríos (14-8 en 2019) et Jake Odorizzi (15-7).

Division Ouest

Astros de Houston

PHOTO TROY TAORMINA, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Justin Verlander

Jusqu’à quel point la triche a-t-elle aidé les Astros au cours des dernières années ? Le scandale des vols de signaux a ultimement coûté le poste du directeur général Jeff Luhnow et du gérant A. J. Hinch, qui ont été congédiés par le propriétaire du club, Jim Crane, après qu’ils eurent été suspendus pour toute la prochaine saison par le baseball majeur. La brochette de joueurs étoiles des Astros reste l’une des plus impressionnantes du baseball. Leur attaque est dévastatrice grâce à des joueurs comme George Springer, José Altuve, Alex Bregman, Carlos Correa, Yuli Gurriel et Yordan Álvarez, tandis que les vétérans Justin Verlander et Zack Greinke forment une solide combinaison au sommet de la rotation des lanceurs partants. Mais si les Astros n’offrent pas des performances à la hauteur des attentes en 2020, leurs récents succès seront remis en doute.

Angels de Los Angeles

PHOTO TROY TAORMINA, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Anthony Rendon

Les Angels ont remporté entre 72 et 85 victoires à chacune des cinq dernières saisons. Afin de se sortir du peloton de milieu, les Angels ont embauché le gérant Joe Maddon, dont la réputation n’est plus à faire. Maddon aura la chance de diriger Mike Trout, considéré comme le meilleur joueur des majeures par plusieurs. Trout sera un peu mieux entouré grâce à l’embauche du troisième-but Anthony Rendon, qui a été l’un des artisans du championnat des Nationals de Washington en 2019. Rendon a terminé la saison avec une moyenne de ,319, 34 circuits, 117 points marqués et 126 points produits. Albert Pujols et Justin Upton ne sont plus en mesure d’offrir une production soutenue à ce stade de leur carrière, mais les Angels s’attendent à une bonne saison du lanceur partant et frappeur désigné Shohei Ohtani, qui a raté toute la saison dernière après avoir subi une intervention de type Tommy John. Ohtani est également le seul lanceur partant qui a le potentiel pour être un as.

Athletics d’Oakland

PHOTO GREGORY FISHER, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Sean Manaea

Les A’s ont remporté 97 victoires et ont participé aux séries éliminatoires à chacune des deux dernières saisons, en grande partie grâce à leurs lanceurs et à leur jeu défensif, l’un des plus solides des ligues majeures, selon les experts. Âgé de 34 ans, Mike Fiers est le doyen d’un bon groupe de partants et a remporté 15 de ses 19 décisions l’année dernière. Les quatre autres lanceurs qui devraient normalement former la rotation avec Fiers (Sean Manaea, Frankie Montas, A. J. Puk et Jesús Luzardo) sont tous âgés de 28 ans et moins. Les joueurs d’avant-champ Marcus Semien, Matt Chapman et Matt Olson forment le noyau de l’équipe au bâton. L’ajout d’un frappeur de puissance aiderait grandement l’équipe du gérant Bob Melvin.

Rangers du Texas

PHOTO ANDREW DIEB, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Rougned Odor

La constante avec les Rangers au cours des dernières décennies aura été la présence de cogneurs de puissance dans leur alignement. L’organisation a toutefois opté pour une stratégie différente alors qu’elle s’apprête à jouer dans son nouveau stade, le Globe Life Field. Les Rangers ont embauché deux lanceurs partants de qualité sur le marché des joueurs autonomes, Kyle Gibson et Jordan Lyles, et ont acquis Corey Kluber des Indians de Cleveland. Kluber a remporté le trophée Cy-Young en 2014 et 2017. Ces trois lanceurs s’ajouteront à Lance Lynn (fiche de 16-11 en 2019) et à Mike Minor (14-10), qui ont connu de très bonnes saisons l’an dernier. Il manque de punch du côté offensif, mais Rougned Odor, Shin-Soo Choo, Joey Gallo, Danny Santana et Willie Calhoun ont tous frappé plus que 20 circuits la saison dernière.

Mariners de Seattle

PHOTO JOE NICHOLSON, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Yusei Kikuchi

Il s’agit probablement de l’équipe avec le moins de joueurs connus du grand public des ligues majeures. Les Mariners sont en reconstruction et à la recherche d’une identité. La preuve, c’est qu’ils ont utilisé pas moins de 67 joueurs la saison dernière, le plus haut total de l’histoire du baseball majeur. Le frappeur désigné Daniel Vogelbach (30 circuits) et le lanceur partant Marco Gonzales (fiche de 16-13) ont été les meilleurs joueurs du club en 2019. Les Mariners ont raté les séries éliminatoires lors des 18 dernières années et ne semblent pas prêts de mettre fin à cette mauvaise séquence. Ils ont cruellement besoin d’un joueur de concession.