Ottawa a dit non aux Blue Jays, qui voulaient jouer à Toronto en saison régulière.

La Presse canadienne

Le gouvernement canadien a refusé la demande de l’équipe. Toronto et l’Ontario avaient donné leur feu vert, mais il fallait aussi le O.K. du gouvernement fédéral.

Le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Marco Mendicino, a dit que la tenue de matchs serait plus risquée que le camp d’entraînement, qui se déroule au Rogers Centre.

« Les matchs de saison régulière nécessiteraient des déplacements transfrontaliers répétés des joueurs et du personnel des Blue Jays, ainsi que des équipes adverses à destination et en provenance du Canada. Il est particulièrement préoccupant que les Blue Jays de Toronto soient tenus de jouer dans des endroits où le risque de transmission du virus reste élevé, a déclaré Mendicino, dans un communiqué. Sur la base des meilleurs conseils de santé publique disponibles, nous avons conclu que les déplacements transfrontaliers requis pour jouer en saison régulière ne protégeraient pas adéquatement la santé et la sécurité des Canadiens. Par conséquent, le Canada n’émettra pas d’exemption d’intérêt national en ce moment. »

Mark Shapiro, le président et chef de la direction des Blue Jays, a indiqué par voie de communiqué qu’il acceptait la décision du gouvernement fédéral.

« Dès le début des discussions avec le Baseball majeur et les représentants du gouvernement, la sécurité de la communauté, de nos partisans et de l’équipe est restée la priorité de toutes les personnes impliquées. Notre équipe respecte totalement la décision du gouvernement fédéral », a exprimé Shapiro.

Bien que notre équipe ne disputera pas ses matchs à domicile au Rogers Centre, nos joueurs sauteront sur le terrain avec la même fierté et la même passion de représenter une nation entière. Nous sommes impatients de revenir jouer devant nos partisans sur le sol canadien.

Mark Shapiro, président et chef de la direction des Blue Jays de Toronto

Seule équipe à ne pas jouer dans son stade

Les Blue Jays seront la seule équipe du Baseball majeur à ne pas jouer dans son stade. Ils vont amorcer la saison vendredi, à St. Petersburg. Leur premier match « à domicile » aura lieu cinq jours plus tard, contre Washington.

La formation torontoise a dit, samedi après-midi, qu’elle était en processus de décision quant à son « stade à domicile ». Avant la décision du gouvernement fédéral, les Blue Jays ont indiqué que la ville de Dunedin, en Floride, où se trouvent les installations du camp printanier, serait la destination la plus probable s’ils ne pouvaient pas jouer à Toronto.

La pandémie de COVID-19 a cependant durement frappé la Floride au cours des dernières semaines.

Le média Buffalo News a rapporté la semaine dernière que les Blue Jays étaient entrés en contact avec les propriétaires de leur club-école de niveau AAA, à Buffalo, afin de discuter de l’utilisation du Sahlen Field.

Shapiro a mentionné que les deux options étaient actuellement sur la table, tout comme l’idée de jouer ailleurs, si le besoin y était.

Dunedin est « apparemment prête à 100 % à accueillir l’équipe », en ce qui a trait aux installations, mais les défis entourant la santé des joueurs sont bien présents.

Le Sahlen Field, qui est situé à quelques minutes du pont reliant Fort Erie, en Ontario, à Buffalo, présente quant à lui des défis concernant les installations. Le stade devrait donc atteindre des « standards du Baseball majeur » avant le premier match à domicile des Blue Jays, le 29 juillet.

« Buffalo est l’endroit où nous avons passé le plus de temps au cours des 10 derniers jours, mais il y a beaucoup à faire. C’est une option viable, mais ce ne sont pas des installations des Majeures », a admis Shapiro.

Et les séries ?

Le gouvernement canadien se dit malgré tout ouvert à discuter au sujet de séries à Toronto, le cas échéant, et si le risque de transmission de virus a diminué d’ici là.

« Le Canada a été en mesure d’aplatir la courbe en grande partie en raison des sacrifices que les Canadiens ont faits, a affirmé Mendicino. Nous comprenons que les sports professionnels sont importants pour l’économie et les Canadiens. Le gouvernement continuera de prendre des décisions en se basant sur les conseils des experts en santé. »

Le maire de Toronto, John Tory, a mentionné qu’il comprenait la décision.

« Tous les gouvernements ont travaillé ensemble pour obtenir une réponse positive, mais nous savions que ce n’était pas une décision facile en raison des protocoles détaillés présentés par les personnes associées aux Blue Jays et avec le Baseball majeur », a-t-il souligné.

Le Baseball majeur devait obtenir une dérogation à une exigence selon laquelle toute personne entrant au Canada pour des raisons non essentielles doit s’isoler pendant 14 jours.

La LNH a reçu une exemption pour sa relance, mais les activités vont reprendre dans deux villes seulement, Toronto et Edmonton.

Les Jays ont reçu une exemption pour leur camp. Les joueurs ont accepté de s’isoler au Rogers Centre et dans l’hôtel attenant.