(New York) Le Baseball majeur et ses joueurs ont fait un pas de plus vers soit une entente, soit une directive du commissaire Rob Manfred de tenir une saison écourtée sans qu’il y ait d’entente entre les deux parties.

Ronald Blum
Associated Press

Le Baseball majeur a offert aux joueurs de verser 80 % de leur salaire proportionnel à une saison de 72 matchs afin de lancer, le 14 juillet, leur saison, sur la glace depuis mars en raison de la pandémie de COVID-19.

Les détails de cette offre ont été obtenus vendredi par l’Associated Press.

Les joueurs obtiendraient 70 % de leur salaire en proportion des rencontres jouées en saison et le reste une fois les séries éliminatoires complétées selon ce plan transmis à l’Association des joueurs (AJMLB) vendredi.

« Il s’agit de notre dernière proposition pour une saison de 72 rencontres, a déclaré le commissaire adjoint, Dan Halem, dans une lettre adressée au négociateur en chef du syndicat, Bruce Meyer, dont l’Associated Press a obtenu copie. Nous attendons une réponse de votre part d’ici la fin de la journée du 14 juin à savoir si les joueurs désirent l’accepter. »

Parce qu’ils ne tiennent pas à présenter les Séries mondiales au-delà du mois d’octobre, les équipes réduisent la durée potentielle de la saison chaque fois qu’elles présentent une offre, en fonction de la date au calendrier. Parce que les salaires sont liés aux matchs, le montant total à payer pour l’année diminue au fur et à mesure que les journées passent.

La dernière offre des joueurs, mardi, était de 89 rencontres à un salaire proportionnel de 100 %. Le syndicat a fait savoir qu’il va convoquer les joueurs à une conférence téléphonique pour discuter d’une réponse, mais les joueurs ont maintes fois répété qu’ils n’ont pas l’intention de laisser tomber leur demande de salaire proportionnel de 100 %.

« Depuis le début, la stratégie des propriétaires a été la suivante : jouer le moins de parties possible pour limiter les coûts liés aux joueurs le plus possible », a écrit Trevor Bauer, un lanceur des Reds de Cincinnati, sur Twitter.

« Jouer le plus grand nombre de parties éliminatoires possible pour avoir des revenus aussi élevés que possible. Ils sont très heureux de jouer seulement 50 matchs. […] Pourquoi les joueurs joueraient-ils 24 parties de plus gratuitement et assumer les risques additionnels de blessures ? »

La MLB propose que les joueurs touchent 1,27 milliard US en salaires, en plus d’environ 200 millions si les séries sont complétées. À ces sommes seraient ajoutés 50 millions provenant d’une cagnotte pour les séries, même si aucun billet n’est vendu.

L’offre du syndicat garantirait 2,2 milliards aux joueurs, qui auraient reçu 4 milliards en salaires si la saison n’avait pas été affectée par la pandémie de COVID-19.

Les joueurs insistent pour recevoir tout leur salaire en proportion des matchs joués, ce qu’ils ont convenu avec les propriétaires lors de l’entente signée le 26 mars. Mais les proprios ont indiqué au syndicat que de jouer à huis clos entraînerait des pertes de 640 000 $ par rencontre et que les équipes n’ont pas les moyens de payer les pleins salaires. L’AJMLB doute des chiffres avancés par le Baseball majeur, mais n’a pas eu accès à suffisamment de données financières pour faire une évaluation précise.

Le commissaire de la MLB, Rob Manfred, a menacé d’imposer unilatéralement une saison de 50 rencontres si les équipes doivent verser proportionnellement 100 % des salaires. Cela garantirait juste en deçà de 1,25 milliard aux joueurs : près de la nouvelle offre, sans bonis pour les séries.

Les deux parties ont convenu de faire passer le nombre d’équipes en séries de 10 à 16 en 2020 et 2021, mais elles doivent s’entendre pour que cette clause entre en vigueur. La MLB doit toucher 787 millions en droits de télédiffusion dans le format actuel des séries. Ajouter des équipes ferait en sorte que les réseaux auraient plus de matchs à vendre.