(Trois-Rivières) Puisqu’il est de moins en moins probable que la frontière canado-américaine rouvrira pour sauver la saison de baseball professionnel de la Ligue Frontière, les Aigles de Trois-Rivières et les Capitales de Québec étudient la possibilité de disputer une saison exclusivement « locale »... avec quatre équipes canadiennes dans deux stades.

LOUIS-SIMON GAUTHIER
Le Nouvelliste

Ne vous fiez pas à l’expression « saison locale » pour juger de la qualité du jeu qui serait offert : les présidents Michel Laplante (Québec) et Paul Poisson (Trois-Rivières) mesurent l’intérêt de quelques-uns des meilleurs joueurs originaires du Canada et évoluant dans le baseball affilié des ligues majeures, à savoir s’ils seraient prêts à embarquer dans leur projet.

Plusieurs de ces joueurs n’auront pas l’occasion de jouer aux États-Unis cet été, le calendrier des circuits mineurs étant sérieusement compromis en raison de la pandémie.

Aigles et Capitales y voient une opportunité en or : enrôler de jeunes espoirs âgés dans le début de la vingtaine, le temps d’un été, et leur permettre de se produire dans les stades Quillorama (Trois-Rivières) et Canac (Québec).

Pour poursuivre la lecture de cet article, cliquez ici.