C'est fou comme le vent tourne parfois radicalement - et souvent - pendant la longue saison du baseball majeur.

David Courchesne LA PRESSE

Le 26 avril dernier, les Angels de Los Angeles s'étaient déjà creusé un gouffre de neuf parties derrière les Rangers du Texas. Pour la lutte anticipée entre ces deux puissances qui visaient la suprématie de la division Ouest, voire de la Ligue américaine, on allait devoir repasser.

Mais avec leur victoire de 2-1 mercredi contre les Dodgers, les hommes de Mike Scioscia ont maintenant remporté 16 de leurs 21 derniers matchs et n'accusent qu'un retard de trois matchs et demi sur les Rangers au sommet de la division Ouest.

C'est ce qu'on appelle remettre les pendules à l'heure, non?

Albert Pujols se réveille

Le réveil offensif du joueur de premier but Albert Pujols compte évidemment pour beaucoup dans les récents succès des Angels. Après un début de saison médiocre - il a cogné son premier circuit le 6 mai -, l'homme de 240 millions frappe pour ,364 en juin.

En cognant un double en septième manche, mardi soir, contre les Dodgers, Pujols a d'ailleurs signé un septième match consécutif avec au moins deux coups sûrs, un sommet en carrière.

Une production constante de Pujols jusqu'en octobre lui permettrait, malgré un départ pour le moins atroce, de boucler le calendrier régulier avec 23 longues balles, 43 doubles et 94 points produits, des statistiques en deçà des attentes, certes, mais respectables dans les circonstances.

Mike Trout, une recrue qui s'impose

L'envol tardif de Pujols n'explique pas seul le revirement de situation chez les Angels. Dans la catégorie des grands contributeurs, le nom de la recrue Mike Trout s'impose d'emblée.

Trout, deuxième choix des Angels (25e au total) au repêchage amateur de 2009, est considéré comme l'un des joyaux du baseball majeur, en compagnie du voltigeur Bryce Harper, des Nationals de Washington, et du lanceur Matt Moore, des Rays de Tampa Bay.

Trout a disputé 40 matchs dans l'uniforme des Angels en 2011, montrant une modeste moyenne au bâton de ,220 avec cinq circuits et 16 points produits.

Rappelé du niveau AAA le 27 avril dernier après que les Angels eurent libéré le vétéran Bobby Abreu, celui qu'on surnomme «The Mickey Mantle of Millville» (ça donne une idée de son potentiel) met son immense talent à contribution dans les grandes ligues cette saison.

En 42 rencontres, le voltigeur originaire de Millville, au New Jersey, s'est offert six circuits, 26 points produits et 16 buts volés, le tout assorti d'une moyenne offensive... de ,341.

Trout a croisé le marbre 35 fois et sa capacité d'atteindre les sentiers avec régularité (,401) fait de lui une très dangereuse arme offensive, surtout que des frappeurs comme Torii Hunter, Pujols et Mark Trumbo le suivent dans l'alignement rédigé par le gérant Scioscia.

Avant que Trout ne fasse définitivement le saut avec le «grand club», les Angels en arrachaient considérablement (6-14). Depuis l'arrivée de cet athlète surdoué de 20 ans, les choses vont bon train (28-16).

Tout faire

«Il ne tient rien pour acquis. Il a de bonnes apparitions au bâton, vole des buts et fait tout ce qu'on peut exiger d'un baseballeur. C'est incroyable, a dit Pujols au sujet de son juvénile coéquipier. L'idée de jouer avec Trout, (Mark) Trumbo et Peter (Bourjos) au cours des 10 prochaines années m'enchante. Ces gars-là vont me garder jeune...»

Parlant de Trumbo, il serait pleinement justifié qu'on lui accole l'étiquette de joueur offensif par excellence des Angels après le premier tiers du calendrier régulier.

Le frappeur de puissance, qui évolue au champ extérieur, au premier coussin ou comme frappeur désigné, affiche 14 longues balles, 39 points produits et une moyenne de ,328 en 55 parties.

Chose sûre: avec la progression encourageante de Trout et Trumbo, deux jeunes loups affamés, les Angels n'ont pas vraiment le temps de s'ennuyer d'un certain Vernon Wells...

22 matchs parfaits

Le lanceur Matt Cain, des Giants de San Francisco, a réussi mercredi soir contre les Astros de Houston le 22e match parfait dans l'histoire du baseball majeur.

1880 Lee Richmond, Ruby Legs de Worcester

1880 John Montgomery Ward, Grays de Providence

1904 «Cy» Young, Red Sox de Boston

1908 «Addie» Joss, Naps de Cleveland

1922 Charles Robertson, White Sox de Chicago

1956 Don Larsen, Yankees de New York*

1964 Jim Bunning, Phillies de Philadelphie

1965 Sandy Koufax, Dodgers de Los Angeles

1968 «Catfish» Hunter, Athletics d'Oakland

1981 Len Barker, Indians de Cleveland

1984 Mike Witt, Angels de la Californie

1988 Tom Browning, Reds de Cincinnati

1991 Dennis Martinez, Expos de Montréal

1994 Kenny Rogers, Rangers du Texas

1998 David Wells, Yankees de New York

1999 David Cone, Yankees de New York**

2004 Randy Johnson, Diamondbacks de l'Arizona

2009 Mark Buehrle, White Sox de Chicago

2010 Dallas Braden, Athletics d'Oakland

2010 Roy Halladay, Phillies de Philadelphie

2012 Philip Humber, White Sox de Chicago

2012 Matt Cain, Giants de San Francisco

* En Série mondiale

** Contre les Expos de Montréal