Disant être «en paix» avec sa décision, Frank Thomas a annoncé sa retraite, vendredi, mettant un terme à une carrière de 19 saisons, dans laquelle il a cogné 521 circuits et a remporté deux fois le titre de joueur par excellence dans la Ligue américaine, avec les White Sox de Chicago. Il n'a pas joué lors de la saison 2009.

Mis à jour le 12 févr. 2010
Andrew Seligman ASSOCIATED PRESS

«Cela a pris un certain temps avant d'en arriver à ce point-ci, a dit Thomas, 41 ans, en conférence de presse au U.S. Cellular Field. Je sais que je n'ai pas joué depuis 2008, mais je devais sortir le baseball de mon système avant de faire cette annonce. Je suis en paix avec ma décision. J'ai eu toute une carrière, et j'en suis fier.»

Avec sa puissance et sa capacité à montrer de hautes moyennes au bâton et de présence sur les buts, Thomas semble en voie d'accéder au Temple de la renommée du baseball, lorsqu'il deviendra admissible.

Thomas a participé cinq fois au match des étoiles, montrant en carrière une moyenne au bâton de ,301, et de présence sur les buts de ,419. Il se trouve à égalité avec Ted Williams et Willie McCovey au 18e rang de l'histoire pour les circuits, en plus d'avoir produit 1704 points.

Thomas a partagé ses trois dernières saisons entre Oakland et Toronto, mais on se souviendra davantage de lui pour les 16 saisons qu'il a passées avec les White Sox.

Il s'est rapidement établi parmi l'élite à son arrivée dans les majeures en 1990, remportant le titre de joueur par excellence de l'Américaine en 1993 et 1994. Il a ajouté un titre de champions des frappeurs en 1997, en plus d'établir des records d'équipe pour les circuits (448) et les points produits (1465), avant que son passage à Chicago ne connaisse une fin amère, après que le club ait remporté la Série mondiale en 2005.

Thomas a alors pris la route d'Oakland, fournissant 39 circuits et 114 points produits en 2006, avant d'accepter un contrat de 18,12 millions $ pour deux ans avec les Blue Jays. Ces derniers l'ont remercié en début de saison 2008, au lendemain d'une journée où il avait exprimé sa colère d'avoir été retiré de la formation partante. Il est retourné avec les Athletics, disputant 55 matches avant qu'une blessure à la cuisse droite ne mette un terme à sa saison - et à sa carrière, éventuellement.

Il a dit être incertain de son avenir, au-delà du fait que les White Sox retireront son chandail no 35, le 29 août.

Thomas a mentionné que son meilleur souvenir est de loin le triomphe des White Sox lors de la Série mondiale de 2005.

«J'ai vu cette organisation gravir tous les échelons, et de vivre cette progression au fil des années, ça représentait tellement de choses pour moi lorsque j'ai participé à la parade des champions,» a dit Thomas, qui était blessé et qui avait raté les séries, cette année-là.