Source ID:; App Source:

Nage synchro: Meng Chen succède à Julie Sauvé

Julie Sauvé occupait le poste d'entraîneuse-chef de l'équipe... (Photo: archives La Presse)

Agrandir

Julie Sauvé occupait le poste d'entraîneuse-chef de l'équipe canadienne de nage synchronisée depuis 2006.

Photo: archives La Presse

L'équipe canadienne de nage synchronisée repart en neuf. Une semaine après le départ à la retraite de six nageuses sur huit, Synchro Canada a annoncé que la célèbre entraîneuse Julie Sauvé ne serait pas de retour à la barre de l'équipe. Elle sera remplacée par son assistante, la Chinoise Meng Chen.

Selon la fédération canadienne, le départ de Sauvé, qui occupait le poste d'entraîneuse-chef depuis 2006, ne constitue pas un désaveu de son travail. Aux Jeux olympiques de Londres, les nageuses canadiennes ont terminé quatrièmes à deux reprises, en duo et en équipe.

«C'est une décision pour l'avenir, a expliqué Catherine Gosselin-Després, chef de la direction de Synchro Canada. Ce n'est pas quelque chose qu'on lui reproche. C'est un investissement à long terme. On sait que Julie n'était pas nécessairement prête à continuer pour huit ans, même pour quatre ans. D'avoir quelqu'un qui est là à long terme, c'est clair que ça aide pour la gestion des opérations et pour obtenir du financement.»

Après plus de 35 ans dans le coaching, Sauvé n'avait plus envie de s'engager à long terme. «Ma proposition, c'était un an, jusqu'aux Mondiaux», a indiqué l'entraîneuse de 60 ans, fraîchement intronisée au Temple de la renommée olympique du Canada. «J'ai tout donné, vraiment tout donné. Je préfère ne pas parler de retraite, plutôt d'une nouvelle vie. Je n'en ai pas eu, de vie. Je l'ai donnée à la synchro.»

Entraîneuse très colorée au style parfois abrasif - elle était loin de faire l'unanimité -, Sauvé avait exprimé son mécontentement envers le manque de transparence des juges à Londres. Cette sortie publique n'a pas été un facteur qui a joué contre elle, a affirmé Mme Després-Gosselin. «Julie a toujours été reconnue pour parler des juges, a-t-elle dit. Comme employeur, quand elle engage, on sait que ça va venir avec!»

Sauvé, qui a dirigé Sylvie Fréchette jusqu'à l'or olympique, ne regrette pas ses paroles et maintient que ses filles auraient mérité de monter sur le podium. Elle en veut pour preuve les notes qu'elle a reçues deux semaines plus tard et qui, selon elle, témoignaient d'une disparité étonnante dans les évaluations. Les principaux rivaux du Canada auraient été particulièrement sévères. Tant Synchro Canada que Sauvé réclament une refonte du système de notation auprès de la fédération internationale.

Arrivée au Canada en 2008 après un passage de quatre ans en Malaisie, Chen, qui a nagé pour la Chine sur la scène internationale, a passé beaucoup de temps avec les nageuses qui composeront la nouvelle équipe senior, menant certaines d'entre elles à trois médailles de bronze aux Mondiaux juniors de 2010. Elle est l'une des trois entraîneuses au Canada à être certifiée niveau 5.




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer