Jeannie Longo, «très affectée par les accusations injustes dont elle fait l'objet», renonce à disputer les prochains Championnats du monde de cyclisme sur route à Copenhague, a annoncé mercredi à l'AFP son avocat, Me Bruno Ravaz.

AGENCE FRANCE-PRESSE

La plus grande championne du cyclisme, âgée de 52 ans, a déclaré dans un communiqué n'être «pas en état physique et moral de défendre ses chances et de tenir son rang au plus haut niveau dans une compétition internationale». Les Mondiaux commencent lundi.

Jeannie Longo encourt une éventuelle sanction pour des manquements aux exigences de la localisation, une mesure qui contraint les sportifs à être repérables quotidiennement pour des contrôles inopinés.

Dès que l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD), qui lui reproche trois manquements en dix-huit mois, saisira la Fédération française de cyclisme (FFC), le règlement prévoit que l'athlète ne pourra concourir sous le maillot de l'équipe nationale.

Par ailleurs, le mari et entraîneur de Jeannie Longo, Patrice Ciprelli, a été accusé mardi dans le quotidien sportif français l'Equipe d'avoir acheté de l'EPO en 2007 par l'intermédiaire d'un obscur coureur américain reconverti en trafiquant. Patrice Ciprelli a nié, par le biais de son avocat.

À Copenhague, Jeannie Longo était engagée dans le contre-la-montre, mardi prochain, et la course en ligne, samedi.

Dans son communiqué, la Grenobloise «remercie chaleureusement les auteurs des très nombreux soutiens qu'elle ne cesse de recevoir».

Elle «forme tous ses voeux de succès à l'équipe de France dont elle ne fera pas partie à son plus grand regret».