Ce n’est pas parce qu’on est tous en congé que le sport prend congé. Et puis souvent, ça donne des moments mémorables. Comme ceux-ci.

Richard Labbé Richard Labbé
La Presse

10 - Canadien-Nordiques

PHOTO PIERRE CÔTÉ, ARCHIVES LA PRESSE

Un arrêt de Steve Penney au cours du match Canadien-Nordiques du 31 décembre 1984 au Forum

Dans les années 1980, les matchs Canadien-Nordiques étaient tous des classiques, encore plus ceux du temps des Fêtes, lorsque les deux équipes allaient et revenaient sur la 20 pour aller se donner des tapes sur la gueule entre Noël et le jour de l’An. Ces matchs constituaient une source de bonnes discussions dans les familles. De tous ces classiques des Fêtes, on retient le rendez-vous du 31 décembre 1984 au Forum, un match nul de 4-4 grâce au but égalisateur de Pierre Mondou à huit secondes de la fin. Au moins, tout le monde allait être de bonne humeur au réveillon cette année-là !

9 - Kobe vs Shaq

PHOTO LISA BLUMENFELD, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Le Heat de Shaq O’Neal affrontait les Lakers de Kobe Bryant le 25 décembre 2004.

En 2004, sur la planète sports, il n’y avait pas beaucoup de rivalité aussi intense que celle entre Shaquille O’Neal et Kobe Bryant. Jadis coéquipiers, avaient choisi de marcher chacun dans un chemin différent, et en ce jour de Noël, le Heat de Shaq et les Lakers de Kobe ont pu croiser le fer dans un affrontement très attendu qui n’a certes pas déçu. Au bout d’une prolongation, c’est le Heat de Shaq qui est sorti victorieux, par la marque de 104-102, mais c’est Kobe qui a volé le show, avec 42 points, contre 24 pour son rival.

8 - Les Cowboys

En 1995, les Cowboys de Dallas tentaient de faire ce que personne d’autre n’avait réussi à faire dans l’histoire de la NFL : gagner le Super Bowl trois fois en quatre ans. Mais pour y arriver, il fallait commencer par remporter le dernier match de la saison, en plein soir de Noël, face aux Cardinals de l’Arizona. Ce qui fut fait de spectaculaire façon, par la marque de 37-13, lors d’une soirée de 350 verges de gains du quart Troy Aikman. Les Cowboys remportèrent le 30e Super Bowl quelques semaines plus tard, lors d’une rencontre épique face aux Steelers de Pittsburgh.

7 - Le club de l’Armée rouge

PHOTO ARMAND TROTTIER, ARCHIVES LA PRESSE

Patrick Roy, avec son masque tout blanc

Dix ans après sa première visite, le club de l’Armée rouge était de retour au Forum de Montréal face au Canadien. Bien sûr, plusieurs des visages de 1975 n’y étaient plus en 1985, mais cet affrontement fut le dernier entre les deux équipes un 31 décembre, mettant du coup fin à une belle tradition. Devant le filet des Soviétiques, la présence d’un certain Sergei Mylnikov avait suscité un peu de curiosité (il allait être embauché par les Nordiques de Québec quatre ans plus tard). En fin de match, c’est un certain Patrick Roy, avec son masque tout blanc, qui s’est amené en relève, lors d’une défaite du Canadien par la marque de 6-1.

6 - La Super Série

PHOTO DOUG BALL, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Guy Lafleur, du Canadien, et Valeri Kharlamov, de l’Armée rouge, durant le match du 31 décembre 1975 à Montréal

Le soir du 31 décembre 1975 au Forum de Montréal est entré dans la légende. À cette époque, les Soviétiques étaient généralement vus comme les meilleurs au monde. Cette année-là, afin de restaurer un peu de fierté, la LNH présenta une série de matchs « amicaux », la Super Série, impliquant ses clubs contre deux équipes de l’URSS, dont le club de l’Armée rouge de Moscou. Cette équipe, celle du grand gardien Vladislav Tretiak, n’a perdu qu’une seule fois lors de cette tournée, un match un peu bizarre chez les Flyers, mais c’est le match du 31 décembre, une nulle de 3-3 face à un Canadien tout-puissant, que l’univers a retenu.

5 - Un tournoi de hockey junior

PHOTO JACQUES BOISSINOT, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Jonathan Toews (29), du Canada, poursuivi par Pavel Valentenko (4), de la Russie, le 5 janvier 2007

Il serait à peu près impossible de ne nommer qu’un seul tournoi marquant de hockey junior au temps des Fêtes, alors en voici deux : d’abord, le tournoi de 2007, qui donnera lieu à plusieurs moments mémorables, incluant une demi-finale de rêve entre le Canada et les États-Unis. C’est un jeune Jonathan Toews qui marquera le but gagnant lors du septième tour de la fusillade (après en avoir marqué deux dans les tours précédents !), et les Canadiens iront ensuite vaincre les Russes en grande finale.

4 - Championnat du monde de hockey junior

PHOTO JEFF VINNICK, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

L’équipe du Canada remporte le Championnat du monde de hockey junior le 4 janvier 2005.

Autre édition mémorable : le Championnat du monde de hockey junior de 2005. C’est dur d’y croire, mais c’est pourtant vrai : au moment d’amorcer le tournoi, le Canada n’avait pas touché aux médailles d’or une seule fois depuis… 1997. Une honte ? Un affront ? Un scandale ? Sans doute toutes ces réponses, mais cette fois, l’équipe canadienne n’allait pas se priver. Menée par une très solide cuvée (Sidney Crosby, Patrice Bergeron et Corey Perry, pour ne nommer que ceux-là), la formation en rouge est allée jusqu’au bout de dominante façon, pour battre la Russie 6-1 en grande finale.






3 - Hockey au stade

PHOTO DAVE SANDFORD, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Sidney Crosby (87), des Penguins de Pittsburgh, marque en tir de barrage le 1er janvier 2008.

Le 1er janvier 2008, les Penguins de Pittsburgh visitaient les Sabres de Buffalo… dans un stade de football, celui des Bills de la NFL. Ce n’était pas la première fois que la LNH tentait ce concept de la rondelle dehors — on se souvient encore tous de la tuque de José Théodore à Edmonton —, mais ce match-là allait assurément marquer l’imaginaire, d’abord grâce à la folle et douce neige qui tombait, ensuite grâce à la conclusion, en tirs de barrage, sur un but de Sidney Crosby.

2 - Du hockey le 25 décembre

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Match entre les Golden Seals d’Oakland et le Canadien au début des années 1970. Stan Gilbertson est au centre de la photo.

Stan Gilbertson, ça vous dit quelque chose ? Sans doute pas. Pourtant, cet ancien joueur des Kings de Los Angeles a une place de choix dans le livre d’histoire de la Ligue nationale de hockey : il est le dernier à avoir marqué un but le soir de Noël, le 25 décembre 1971. Depuis cette date, la ligue offre une pause de Noël à ses joueurs, mais jadis dans la LNH, on patinait avant d’aller manger de la tourtière et du ragoût, et puis Gilbertson, auteur de 85 buts lors de ses 428 matchs dans la LNH, aura réussi ce but historique contre une équipe qui n’existe même plus, les Golden Seals de la Californie.

1 - Le coach aux lunettes noires

PHOTO ROBERT SULLIVAN, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Bernie Parmalee, des Dolphins de Miami, a disputé le match de sa vie le 25 décembre 1994.

En plein soir de Noël, le 25 décembre 1994, les Dolphins de Miami accueillaient les Lions de Detroit. Ce match-là est passé à l’histoire non pas en raison d’un quart ou d’un porteur de ballon, mais bien en raison d’un coach : Don Shula, le pilote des Dolphins, qui mena son club à une victoire de 27-20. Le légendaire entraîneur aux lunettes noires récoltera la 319e victoire de sa longue carrière, un nouveau record, et à ce jour, il est l’entraîneur le plus victorieux dans l’histoire du football américain, avec un grand total de 328 victoires. Au fait, le héros ce soir-là fut un certain Bernie Parmalee, un obscur demi qui profitera de cette belle soirée pour disputer le match de sa vie avec trois touchés au sol !