Dans le bol géant de béton gris, les planchistes font chauffer leurs roues. Demain et samedi, le Parc olympique accueillera la compétition internationale de planche à roulettes Vans Park Series. Ce sera l’occasion d’inaugurer le tout nouveau planchodrome que Vans a offert au Parc olympique. C’est le premier de ce genre à Montréal. L’accès à une telle installation permettra aux planchistes locaux d’atteindre leur plein potentiel.

Morgane Gelly
La Presse

Martin Chamberland Martin Chamberland
La Presse

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Compétition ouverte au public

La compétition internationale Vans Park Series, ouverte gratuitement au public, aura lieu demain de 10 h à 17 h et samedi de 10 h à 15 h. Elle regroupe des pointures comme CJ Collins. « Je trouve ça extraordinaire d’avoir un événement de parc terrain à Montréal, c’est une première ! s’exclame Annie Guglia, planchiste professionnelle. Ça peut vraiment inspirer la communauté du skate de Montréal, les jeunes, les filles. »

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Une infrastructure moderne

Pour la troisième étape de la compétition, Vans a jeté son dévolu sur la ville de Montréal. « Je pense que la culture du skateboard est très riche à Montréal, explique Alex Auchu, gestionnaire marketing à Vans Canada. C’est important de célébrer ça, de pouvoir amener des infrastructures plus modernes pour que les athlètes puissent profiter des mêmes installations qu’ailleurs dans le monde. »

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Revitalisation de l’Esplanade

Le planchodrome s’inscrit dans un projet de revitalisation de l’Esplanade du Parc olympique. Construit selon les normes de la compétition, il sera ensuite accessible gratuitement aux planchistes. « Nous, on veut faire grandir la participation dans le skateboard, c’est de là qu’on vient, c’est là nos racines », explique Alex Auchu.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Annie Guglia

38 000 pieds carrés

Le planchodrome de 38 000 pieds carrés est le premier de cette ampleur à Montréal. Il pourrait permettre aux planchistes montréalais d’acquérir un meilleur niveau. « On n’a jamais eu une infrastructure comme ça pour s’exercer, souligne Annie Guglia. C’est quelque chose qui va vraiment bénéficier à la communauté et aux futurs athlètes dans cette discipline. »

« Le moment qui peut me faire décoller »

Philipe Dulude va vivre à 20 ans sa première compétition internationale. Le jeune planchiste montréalais, qui rêve d’une carrière professionnelle, espère bien se démarquer. « Sincèrement, je pense que mon plus beau moment, ça va être cette compétition, dit-il. Ça va être le moment qui peut me faire décoller. »

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Un mode de vie

Pour Philipe Dulude, le skate est plus qu’un sport, c’est un mode de vie. « Ça m’apporte plein de choses, affirme-t-il, ça m’apporte le bonheur. Je vois tout le temps le bon côté au lieu de voir le négatif. Et tout ça, c’est grâce à mon skateboard. » Le plaisir de rouler avec les plus grands noms l’emporte sur l’esprit de compétition. « Pour moi, c’est malade que je sois là avec tous les gars. »

Présence d’Annie Guglia

Annie Guglia, qui s’entraîne pour les Jeux olympiques de 2020, hésite à participer au Pro Vans Park Series, car ce n’est pas le style qu’elle pratique. Elle sera présente à l’événement pour initier gratuitement le public à ce sport qui la passionne. « [Demain] et samedi, de 10 h à midi, il y a des skate schools pour les filles de tous les âges, de toutes habiletés, et pour les plus jeunes aussi. »

Pour les filles

« Souvent, [les filles et les jeunes], ça va être les deux groupes de personnes qui vont être le plus gênés d’aller dans un skatepark, remarque-t-elle. Les filles, c’est juste une question de leur montrer qu’elles ont leur place dans le skate, puis après ça elles vont la prendre. » Le miniparc construit à côté du bol permettra de commencer en douceur. Annie Guglia proposera aussi une initiation réservée aux filles ce soir ou demain soir, selon les conditions météorologiques.