Après Montréal et Toronto, la marque de chaussures montréalaise Maguire ouvrira une boutique à New York en mai. Elle sera située au cœur du quartier Nolita, rue Elizabeth, une artère branchée et très commerciale.

Publié le 14 mars
Olivia Lévy
Olivia Lévy La Presse

« C’est notre première grande vitrine sur le monde », lance le duo derrière Maguire, les sœurs Myriam et Romy Belzile-Maguire. « New York, c’est la porte d’entrée pour les États-Unis, qui sont un gros marché. Mais c’est aussi la volonté d’avoir un rayonnement international. »

Cette boutique à New York, elles y pensent depuis un moment. Elles ont profité de la baisse des loyers pour se lancer. « Pendant la pandémie, beaucoup de boutiques ont fermé et ont laissé des locaux inoccupés. Les loyers ont baissé de moitié, alors il fallait saisir sa chance. On a trouvé le local en novembre, on a signé notre bail pour 5 ans il y a 10 jours, et on a eu le dernier bon deal du quartier avant la remontée des prix, car ça repart à New York. Nous sommes vraiment excitées ! », souligne Myriam.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Romy et Myriam Belzile-Maguire, fondatrices de la marque de chaussures Maguire, dans leur boutique de Montréal

La boutique de 1000 pi2 est située au 198, Elizabeth Street, dans un quartier où on trouve de nombreuses boutiques indépendantes. « Il y a Everlane, la marque française Sézane, la marque canadienne de bijoux Mejuri, c’est vraiment un endroit où il y a plusieurs marques qui se sont développées en ligne, comme nous. Notre boutique est un point de service où on vient essayer les produits, comme à Montréal et à Toronto », précise Romy.

« On est une marque indépendante. Investissement Québec nous aide à lancer le projet, mais on est une petite entreprise de 14 employés qui se lance à New York. Le but, c’est de faire croître l’entreprise », soutient Myriam. Et l’exportation lui permet de le faire, puisque les ventes hors Québec sont passées de 11 % à 42 % entre 2020 et 2021.

Fossé à combler

La vision des fondatrices reste la même : offrir des chaussures de qualité, au design original, à juste prix et fabriquées de manière éthique.

Ça fait un an qu’on prépare notre arrivée à New York. Notre partenariat avec la marque américaine Madewell a fait augmenter nos ventes et on a vu tout le potentiel qu’il y a pour le marché américain.

Romy Belzile-Maguire, cofondatrice de Maguire

Pour ce qui est du style des chaussures Maguire, Myriam et Romy pensent que leurs produits se démarquent par leur qualité et leur prix. « Je suis allée chez Saks et chez Bergdorf Goodman à New York, il y a de très belles chaussures, mais à trois ou quatre fois le prix de ce qu’on offre. Il y a un fossé entre le très haut de gamme [Prada] et le très accessible [Aldo], et Maguire vient le combler », indique Myriam.

  • Bottes style Chelsea, modèle Corticella, 295 $

    PHOTO FOURNIE PAR MAGUIRE

    Bottes style Chelsea, modèle Corticella, 295 $

  • Mocassin en suède Paola, 240 $, offert en plusieurs couleurs

    PHOTO FOURNIE PAR MAGUIRE

    Mocassin en suède Paola, 240 $, offert en plusieurs couleurs

1/2
  •  
  •  

Les modèles de Maguire qui se vendent le mieux sont les mêmes partout, que ce soit à Montréal, à Toronto ou aux États-Unis. Il y a les bottes Chelsea, les mocassins de couleur, tout comme les sandales. « Pour l’été, on aura des talons plus chics et colorés qu’on pourra porter pour des évènements comme les mariages, et il y en a plus aux États-Unis ! », lance Myriam.

Et après New York ?

Myriam Belzile-Maguire a toujours su qu’elle deviendrait designer de chaussures. Elle a étudié au Cordwainers College de Londres, école très prestigieuse reconnue dans le monde entier qui compte le célèbre Jimmy Choo comme diplômé.

Quand la boutique de New York ouvrira, je terminerai de payer mon année de scolarité à Londres [en 2009] ! Je ne le regrette pas, j’ai tellement appris et c’est ce qui me permet d’être ici aujourd’hui. En plus, on va célébrer les 5 ans de Maguire !

Myriam Belzile-Maguire, cofondatrice de Maguire

Lors de la création de Maguire, en 2017, il y avait un modèle de basket et de sac à main. Aujourd’hui, on compte une quarantaine de modèles déclinés en différentes couleurs.

Les deux sœurs sont originaires de la région de Québec. Leur nom Maguire vient de leur grand-père irlandais, qui a immigré à Sherbrooke. « Notre nom de famille nous a permis de nous faufiler à l’international », disent-elles.

« On s’est lancées en affaires après avoir travaillé en entreprise pendant des années. Il faut avoir de la patience. On fait les choses de manière éthique et c’est désormais une valeur que les clientes recherchent. »

Et après New York ? Les deux sœurs répondent ensemble : « Ce sera peut-être Paris ou Londres, mais avec des investisseurs. »

Consultez le site de Maguire