La Presse décortique l’origine d’une tendance mode : d’où vient-elle et pourquoi émerge-t-elle ? Comment la porter ? Décryptage.

Maude Goyer
collaboration spéciale

La tendance

D’abord créée pour compléter l’uniforme du joueur de football à la fin du XIXsiècle, l’épaulette est intégrée à la mode par la designer italienne Elsa Schiaparelli. En 1931, la couturière avant-gardiste glisse des épaulettes pour redéfinir la silhouette des femmes et ajouter de la carrure à leurs épaules. L’actrice Joan Crawford les popularise avec ses robes extravagantes, dessinées par Adrian pour des films produits par MGM dans les années 1930 et 1940.

C’est pendant la Seconde Guerre mondiale que les épaulettes sont démocratisées : les femmes envahissent le marché du travail et s’approprient les épaulettes, associées à l’habillement militaire. Intimement liée aux années 1980, l’épaulette représente la place des femmes dans la société.

C’est une image de force, de confiance, de pouvoir. Les épaulettes symbolisent le mouvement féministe.

Louise Labrecque, styliste

Cette saison, elles sont partout, dans les vestons, manteaux, vestes, chandails, et même fixées aux épaules de t-shirts et de robes. Comparativement aux autres années, elles adoptent plusieurs formes et styles, tantôt plus légères, d’autres fois plus prononcées, presque exagérées. « On la voit en version maxi, où elle part au bout de l’épaule et se termine dans le vide », souligne Ryma Brixi, styliste chez Hébert & Brixi.

Où la voit-on ?

L’épaulette fait partie de plusieurs collections automne-hiver 2020 des designers les plus connus et réputés, de Milan à New York en passant par Paris. Elle a été vue chez Balenciaga, Saint Laurent, Margiela, Comme des Garçons, Balmain, Tom Ford, Chanel, Gucci et Dolce & Gabbana, pour ne nommer que ceux-là.

  • Robe en velours avec nœud, H&M, 59,99 $

    PHOTO FOURNIE PAR H&M

    Robe en velours avec nœud, H&M, 59,99 $

  • Mini robe en velours, H&M, 39,99 $

    PHOTO FOURNIE PAR H&M

    Mini robe en velours, H&M, 39,99 $

  • Combinaison en viscose, H&M, 59,99 $

    PHOTO FOURNIE PAR H&M

    Combinaison en viscose, H&M, 59,99 $

  • Manteau classique en laine mélangée, RW&CO, 199,90 $

    PHOTO FOURNIE PAR RW&CO

    Manteau classique en laine mélangée, RW&CO, 199,90 $

  • Manteau classique en laine, RW&CO, 199,90 $

    PHOTO FOURNIE PAR RW&CO

    Manteau classique en laine, RW&CO, 199,90 $

  • Robe courte à col en V, avec manches longues, Zara, 49,90 $.

    PHOTO FOURNIE PAR ZARA

    Robe courte à col en V, avec manches longues, Zara, 49,90 $.

  • Veston avec col à revers et fermeture à boutonnage croisé, Zara, 119 $.

    PHOTO FOURNIE PAR ZARA

    Veston avec col à revers et fermeture à boutonnage croisé, Zara, 119 $.

1/7
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En boutique, elle s’est aussi taillé une place de choix cette saison : on voit des épaulettes entre autres chez Simons, Zara, H & M, La Baie, RW & CO. « Ce n’est pas nouveau, elle revient beaucoup ces cinq ou six dernières années, précise Mme Labrecque. La différence, cette année, c’est que la tendance est plus acceptée. Notre œil s’y est habitué. »

Pourquoi cela revient-il ?

Selon Catherine Hébert, styliste à la firme Hébert & Brixi, le retour des épaulettes n’est pas étranger au mouvement féministe, à la volonté d’égalité et d’équité des femmes et à leur prise de parole.

Les épaulettes apportent cette silhouette forte, affirmée, où on n’est plus gênée de prendre notre place. C’est un vêtement dans lequel on se sent bien et en contrôle.

Catherine Hébert, styliste chez Hébert & Brixi

Sa collègue Ryma Brixi ajoute que le style militaire est très tendance actuellement, ce qui pourrait aussi expliquer le retour des épaulettes. « On voit beaucoup de kaki, de vert forêt, de pantalons cargo et de bottillons lacés style militaire », cite-t-elle en exemple.

On veut l’adopter

Facile à porter, l’épaulette ? Oui et non, disent les expertes en mode. « Elle masculinise un look, prévient Mme Brixi, cela dépend donc de la morphologie de chacune ». Ainsi, l’épaulette pourrait être plus difficile à porter « chez celles qui ont déjà du volume au haut du corps, une poitrine forte ou une bonne carrure d’épaules, par exemple », dit-elle.

Pour Louise Labrecque, si on joue l’épaule très structurée, il est judicieux d’équilibrer la silhouette : « Je ne mettrais pas un pantalon trop large, commente-t-elle, j’irais plutôt avec une jambe fuselée. »

Et si on souhaite se lancer, on achète quoi ? Presque indémodables, le veston ou le manteau sont de bons choix. « En dessous, on peut mettre un col roulé ou un chandail avec un décolleté », note Mme Labrecque. Catherine Hébert propose de commencer par une petite épaulette, ni trop longue ni trop épaisse. « On peut choisir un veston avec épaulettes discrètes, le ceinturer et le porter avec un pantalon cargo et un bottillon à talons », indique-t-elle.