Les nouvelles de la mode locale.

Iris Gagnon-Paradis Iris Gagnon-Paradis
La Presse

En vedette : la création locale à l’honneur au FMD

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Chaque créateur présentait cinq looks tirés de sa collection automne-hiver. On a pu découvrir l’univers romantique au côté gamin de la créatrice Noémiah.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

La marque Elisa C-Rossow existe depuis plus de 10 ans. Sa créatrice a fait de la création durable et écoresponsable sa mission, avec des pièces de vêtements minimalistes, fabriquées entièrement à la main à Montréal avec des matières de qualité.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Qui dit mode masculine au Québec dit nécessairement Philippe Dubuc. Le designer reconnu a proposé des créations mettant de l’avant des matières comme la laine chinée et le nylon, dans des pièces élégantes aux silhouettes graphiques et longilignes qui ont fait sa marque.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Le créateur Nico offre dans cette collection jouant notamment sur les textures autant des pièces pour hommes que pour femmes, dont certaines sont interchangeables, pouvant passer d’une garde-robe à l’autre.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

De loin le tableau le plus excentrique de la soirée, la marque Pretend Play assume totalement sa marginalité. Sa créatrice, Rosalie Lemay, autodidacte, utilise des matières recyclées pour ses créations et veut porter la voix des opprimés, appelant à une « transformation sociale massive », a-t-elle expliqué dans la vidéo de présentation précédant le défilé.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Connu pour ses pièces uniques — notamment ses blousons de cuir, prisés de plusieurs vedettes québécoises —, le créateur Pascal Labelle a insufflé un peu de rock n’ roll dans la soirée.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

La soirée s’est conclue avec un trio de créateurs incontournables du paysage québécois, dont Nadya Toto, reconnue pour ses jacquards et sa recherche sur la matière.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Dernier mais non des moindres, Denis Gagnon a ébloui avec ses fastes ensembles sous le signe du noir, déclinés en diverses textures riches, chatoyantes et lumineuses.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Le défilé était ponctué de diverses performances, dont celle de la chanteuse Laurence Nerbonne, accompagnée sur scène de danseurs urbains.

Mode inclusive : encore plus de tailles de collants chez Rachel

PHOTO FOURNIE PAR RACHEL

Rachel introduit un plus grand éventail de tailles dans ses collants.

Avec le temps plus frais qui s’installe, le moment est venu de ressortir ses collants. Besoin de faire le plein ? L’entreprise québécoise, qui se spécialise dans ce type de produits, vient de lancer une collection automnale avec de nombreuses nouveautés et modèles. Ce faisant, elle poursuit sa mission, soit de rendre ses produits toujours plus durables et inclusifs. Ainsi, plusieurs collants, conçus en collaboration avec des fournisseurs italiens, sont fabriqués à partir d’une fibre de nylon recyclé, Q-NOVA by Fulgar, et de fil NILIT EcoCare, des matériaux respectueux de l’environnement qui sont élaborés à l’aide d’un processus de recyclage qui réduit la consommation d’énergie, de CO2 et d’eau. De plus, la collection offre désormais six nouveaux styles proposés en tailles A à G, les tailles E, F et G étant spécialement conçues pour bien épouser les courbes. Collection offerte en ligne.

> Consultez le site du Coffret de Rachel

Nouveauté : Jackalope : pour l’amour du skate

PHOTO TIRÉE DU SITE WEB DE JACKALOPE

Parmi les nouveautés proposées par Jackalope, un anorak et une tuque.

Normalement, le festival de sports d’action Jackalope a lieu chaque année et attire une foule férue de skateboard, BMX, escalade, etc. Pandémie oblige, l’évènement a été annulé cette année, mais l’organisation en a profité pour lancer un nouveau projet, une plateforme vidéo nommée Jackalope.tv. Une minisérie intitulée MTL Skate District, mettant en vedette des planchistes montréalais dans divers quartiers de la métropole, y est présentement offerte en visionnement. Parallèlement, une nouvelle collection de vêtements et d’accessoires a été lancée. Se déclinant en jaune et noir, les morceaux comprennent anorak, t-shirt, chandail à capuchon, casquette, et même une tasse réutilisable en collaboration avec l’Organisation bleue, un organisme qui se consacre à la conservation de l’environnement, qui amassera 40 % des profits des ventes. Collection offerte en ligne.

> Consultez le site de Jackalope

Nouvelle marque : Primitif Montréal lance ses bandanas écoresponsables

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE PRIMITIF MONTRÉAL

Primitif Montréal propose des bandanas locaux et écoresponsables.

Une nouvelle marque vient de faire son apparition dans le paysage de la mode montréalaise cette semaine. Se présentant comme locale et écoresponsable, l’entreprise Primitif Montréal propose un seul produit, des bandanas en coton biologique ou en bambou, additionnés d’un peu d’élasthanne. Doux et confortables, ils sont pratiques et se portent au cou, mais aussi sur le visage, comme un masque, et sont proposés en cinq couleurs, représentant autant de quartiers montréalais (Hochelaga-Maisonneuve, Mile End, Mont-Royal, Quartier des spectacles, Vieux-Port). Tous les produits sont créés et conçus à Montréal à travers un réseau de couturiers locaux, dans un souci d’écoresponsabilité. En plus de leurs tissus respectueux de l’environnement, les bandanas arborent une étiquette composée à 100 % de coton biologique et sont expédiés dans des boîtes conçues à partir de matières recyclées. Prix : 35 $ chacun, offerts en ligne.

> Consultez le site de Primitif Montréal