Des scientifiques ont mis au point un nouveau test pour la trypanosomiase (maladie du sommeil) qui permet un diagnostic plus efficace, adapté l'Afrique subsaharienne, très affectée par cette infection tropicale souvent mortelle, ont affirmé jeudi les concepteurs de ce test.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Ce test Lamp (Loop-mediated isothermal amplification) pour la trypanosomiase «promet une amélioration considérable de la capacité de confirmer un diagnostic de la maladie du sommeil, même lorsque les parasites sont présents en nombre restreint, grâce à la détection de l'ADN du parasite dans les échantillons des patients», déclarent dans un communiqué reçu à Dakar la fondation Find et la société japonaise Eiken Chemical Co.Ltd, spécialisées dans les diagnostics médicaux, qui ont conduit les travaux pendant six ans.

Selon elles, les résultats «peuvent être détectés à l'oeil nu, plutôt qu'avec un équipement compliqué de détection requis pour des méthodes plus conventionnelles» de diagnostic.

Le nouveau test «a déjà passé les phases de conception et de développement» et «si tout se passe comme prévu, sera disponible pour utilisation clinique en 2012». Il «est prêt à être utilisé dans des études accélérées sur le terrain, dans plusieurs sites en République démocratique du Congo et en Ouganda», ajoutent-elles.

La maladie du sommeil (ou trypanosomiase humaine africaine, THA) «sévit exclusivement dans 36 pays d'Afrique subsaharienne où l'on trouve des mouches tsé-tsé pouvant transmettre la maladie», indique l'OMS sur son site Internet.

D'après Find (Fondation pour de nouveaux diagnostics innovants) et Eiken, la maladie «affecte les communautés rurales pauvres» d'Afrique subsaharienne et «environ 60 millions de personnes» dans les 36 pays concernés «sont considérés comme étant à risque».

«Si elle n'est pas diagnostiquée et traitée de manière précoce, la maladie du sommeil progresse inexorablement vers un stade où les parasites pénètrent dans le cerveau, ce qui rend le traitement plus difficile, et augmente la probabilité de dommages neurologiques irréversibles», affirment l'ONG et la société.

Find, organisation à but non lucratif, est basée à Genève. Eiken, réputée «leader dans le marché des diagnostics cliniques», est basée à Tokyo.