Source ID:; App Source:

Nouveau traitement contre une forme d'arythmie cardiaque

Une combinaison de l'anticoagulant Plavix et d'aspirine réduit de 11% le risque... (Photothèque La Presse)

Agrandir

Photothèque La Presse

Agence France-Presse
Orlando

Une combinaison de l'anticoagulant Plavix et d'aspirine réduit de 11% le risque d'accidents vasculaires graves dont une diminution de 28% des attaques cérébrales et de 23% des infarctus du myocarde, selon les résultats d'une étude présentée mardi.

«L'objectif de cet essai clinique (dit ACTIVE-A) était de déterminer si en combinant du Plavix à de l'aspirine, on pouvait réduire l'incidence d'accidents vasculaires et cérébraux graves chez des patients souffrant de fibrillation auriculaire, avec un accroissement acceptable du risque d'hémorragie», a expliqué le Dr Stuart Connolly, de l'Université McMaster dans la province canadienne d'Ontario.La fibrillation auriculaire, le plus fréquent des troubles chroniques graves du rythme cardiaque, touche 2,2 millions d'Américains, selon l'American Heart Association, et requiert souvent la pose d'un pacemaker.

«C'est la première fois en vingt ans qu'il y a un nouveau traitement contre la fibrillation auriculaire», a souligné le Dr Connolly, l'un des principaux auteurs de l'étude présentée au dernier jour de la 56e conférence annuelle de l'American College of Cardiology (ACC) à Orlando (Floride, sud-est).

Commercialisé par le français Sanofi-Aventis et l'américain Bristol-Myers Squibb, le Plavix (molécule clopidogrel) est le troisième médicament le plus vendu au monde.

D'autres anticoagulants comme la Coumadine (dont la molécule est la warfarine), commercialisée par Bristol-Myers Squibb, associée à l'aspirine, sont également efficaces contre la fibrillation auriculaire. Mais beaucoup de patients ne peuvent être traités avec la Coumadine, qui réduit l'incidence d'attaque cérébrale de 38% --contre 22% pour l'aspirine seule-- mais accroît le risque d'hémorragie de 70%.

En outre, ce médicament requiert une surveillance permanente, ont expliqué les auteurs de l'essai clinique qui a porté sur 7554 sujets souffrant de fibrillation auriculaire et ayant au moins un facteur de risque d'attaque cérébrale.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer