Une nouvelle greffe du visage a été réalisée en France chez un homme de 28 ans, quatre ans après la première mondiale, également effectuée par une équipe de médecins français, a-t-on appris vendredi de source médicale.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Il s'agit de la troisième opération de ce type en France et de la cinquième au monde.

La greffe a été réalisée par le professeur Laurent Lantieri et son équipe à l'hôpital Henri-Mondor de Créteil (banlieue parisienne) dans la nuit de jeudi à vendredi, selon le chirurgien.

«Le patient avait été défiguré par un coup de fusil», a indiqué à l'AFP le chirurgien qui avait déjà réalisé une greffe de la face en janvier 2007.

«L'opération, qui a mobilisé une équipe chirurgicale d'une quinzaine de personnes a commencé jeudi vers 17h et s'est terminée vendredi vers 8h».

«Le patient est réveillé et va bien», a-t-il ajouté. «Il est beaucoup trop tôt pour en dire plus sur la prise de la greffe», a précisé le chirurgien.

«Le patient ne pouvait pas ouvrir la bouche - les muscles de la bouche étaient détruits», malgré des opérations.

Une grande partie du visage du donneur, décédé, a été greffée ainsi que de l'os pour réparer la mâchoire supérieure.

«C'est une greffe similaire à celle faite par le Dr Maria Siemionow (Ohio, États-Unis)» en 2008 «et à celle réalisée pour Pascal» en 2007, a relevé le Pr Lantiéri.

Pascal, 29 ans, défiguré par une tumeur d'origine génétique - une neurofibromatose, appelée maladie de Recklinghausen - avait été opéré par le Pr Lantieri.

La première mondiale a été réalisée en 2005 à Amiens sur Isabelle Dinoire, 38 ans, qui avait été défigurée par son chien.