Source ID:; App Source:

Décès d'un Chinois greffé du visage en 2006

Le Chinois Li Guoxing quelques jours après sa... (Photo: AFP)

Agrandir

Le Chinois Li Guoxing quelques jours après sa greffe de visage en avril 2006.

Photo: AFP

Agence France-Presse
Pékin

Un Chinois de 32 ans qui avait bénéficié d'une greffe du visage en 2006 est décédé, ont annoncé samedi son médecin et un responsable local, mettant en relief les risques liés à ce type d'interventions après l'annonce récente d'une greffe quasi totale de visage aux États-Unis.

Li Guoxing est mort en juillet dans son village des montagnes du sud-ouest de la Chine, après avoir délaissé ses médicaments anti-rejet au profit d'herbes médicinales traditionnelles, a indiqué à l'AFP son médecin Guo Shuzhong.

«Sa mort n'a pas été causée par l'opération qui a été un succès. Mais nous ne pouvons pas écarter un lien avec (la question) des médicaments pour le système immunitaire», a indiqué M. Guo, directeur du département de chirurgie plastique de l'hôpital Xijing à Xian, dans le nord-ouest de la Chine, qui l'avait opéré en avril 2006.

Qiao Guangliang, chef du village où habitait M. Li, dans la province du Yunnan, a confirmé son décès à l'AFP. Les causes exactes sont inconnues car aucune autopsie n'a été pratiquée.

La mort de M. Li avait fait l'objet de rumeurs sur des blogues chinois.

Selon le docteur Guo, M. Li n'avait pas respecté les recommandations des médecins qui lui disaient de rester à l'hôpital et était rentré chez lui à la fin 2007. Il avait rapidement arrêté de prendre les médicaments anti-rejet, leur préférant des plantes médicinales qui, selon M. Guo, pourraient avoir endommagé son foie. En outre, il vivait très loin de l'hôpital et ne pouvait pas se soumettre à des contrôles réguliers.

«Après sa mort, je suis allé au Yunnan et j'ai suggéré une autopsie mais ses proches ont refusé» car M. Li avait déjà été enterré, a encore indiqué M. Guo.

Dans un article publié le 21 août par la revue médicale britannique The Lancet, le docteur Guo et son équipe avaient détaillé la greffe pratiquée le 13 avril 2006 qui avait duré 18 heures pour réparer le visage très endommagé du fermier.

Les médecins chinois avaient affirmé qu'après deux ans de suivi médical, les reins et le foie de M. Li fonctionnaient normalement et qu'il n'y avait pas eu d'infection. Ils faisaient état de trois épisodes de rejets aigus, survenus au 3e, 5e et 17e mois après la transplantation, qui avaient été maîtrisés, selon eux, en adaptant le traitement anti-rejet. «A présent le résultat général est bon, en dépit des quelques complications post-chirurgicales» et le patient «a accepté aisément son visage», notaient les médecins chinois dans The Lancet, en citant deux autres opérations (novembre 2006, avril 2007) effectuées pour améliorer son apparence.

Le 16 décembre, des médecins américains de Cleveland (nord) ont annoncé avoir effectué la première greffe quasi totale de visage sur une femme défigurée. Il ne s'agit que de la quatrième au monde à ce jour.

Les greffes du visage restent controversées car, pour certains experts, elles sont motivées davantage par des questions d'esthétique que par des considérations médicales.

En 2005, des chirurgiens français avaient réussi la première greffe de visage partielle au monde sur une femme de 38 ans, Isabelle Dinoire, attaquée par son chien.

L'année suivante, le Chinois Li avait bénéficié d'une greffe de la moitié du visage après avoir été mordu par un ours en octobre 2004.

En 2007, une troisième greffe de ce type avait été effectuée sur un Français de 29 ans après un cancer au visage.

dma/fka/ai eaf




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer