Les Émirats arabes unis ont annoncé lundi que le premier astronaute de ce pays arabe du Golfe s'envolerait le 25 septembre pour une mission à la Station spatiale internationale.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Cet astronaute sera choisi en mai parmi deux hommes : Hazza al-Mansouri, 35 ans, et Sultan al-Neyadi, 37 ans, qui ont eux-mêmes été sélectionnés parmi plus de 4000 candidats.

L'heureux élu arrivera à la Station spatiale internationale à bord d'un vaisseau russe Soyouz pour une mission de huit jours.

Lors d'une conférence de presse à Dubaï, les deux astronautes, entraînés en Russie, ont dit leur fierté d'avoir été pré-sélectionnés pour cette mission.

« Notre drapeau sera (dans l'espace) et nous avons le rêve et la passion pour que notre pays soit leader dans ce secteur », a déclaré M. Mansouri.

« Peu importe celui qui sera choisi, nous formons une même équipe », a souligné pour sa part M. Neyadi.

La fédération de sept émirats a annoncé son intention de devenir le premier pays arabe à mettre une sonde sans pilote, appelée « Hope », en orbite autour de la planète Mars d'ici 2021.

Cheikh Mohammed ben Rached Al-Maktoum, vice-président et premier ministre des Émirats arabes unis, a promis en 2017 d'envoyer quatre astronautes émiratis à la Station spatiale internationale dans les cinq ans.

Ce programme ferait des Émirats l'un des rares États arabes à avoir envoyé une personne dans l'espace.

Le prince saoudien Sultane ben Salmane avait participé en 1985 à une mission de la navette américaine. Deux ans plus tard, le Syrien Mohammed Farès avait passé une semaine à bord de la station spatiale Mir de l'ex-Union soviétique.

A long terme, les Émirats envisagent de construire une « Cité des sciences » pour créer les conditions de vie sur Mars en prévision de l'établissement d'une colonie humaine sur la planète rouge d'ici 2117.