La sonde américaine Mars 2020 aura l'embarras du choix dans son exploration du cratère de Jezero, ont expliqué les responsables de la mission la semaine dernière lors d'une conférence de presse à l'assemblée annuelle de l'Union géophysique américaine (AGU) à Washington. Non seulement il s'agit d'un lac asséché qui pourrait avoir abrité de la vie, mais un volcan voisin rendra la datation des échantillons très précise.

Mis à jour le 21 déc. 2018
MATHIEU PERREAULT LA PRESSE

Le cratère de Jezero, près du pôle Nord de la planète rouge, a été identifié en novembre par la NASA comme cible de la mission Mars 2020, qui sera composée d'un rover mobile et d'un bras capable de recueillir des échantillons et de les analyser.

« Des roches carbonates ont été identifiées par des images de sondes en orbite », a expliqué Briony Horgan, de l'Université de Purdue. Elles sont très semblables à des stromatolites qui ont été sculptés par des microbes sur Terre. Nous en avons plein sur les rives de l'ancien lac Jezero, et elles semblent différentes d'autres roches carbonates qui sont plus au milieu du lac et dans le delta de la rivière qui y coulait. »

Mars 2020 doit être suivie d'une mission de retour des échantillons vers la Terre, qui n'est pas encore financée. Cette deuxième sonde se limiterait à ramasser les sacs préparés par Mars 2020, qui arrivera sur Mars début 2021.

Le lac Jezero a été créé par une météorite voilà 3,9 milliards d'années, qui a créé une dépression de 40km de diamètre sur une péninsule s'avançant dans l'océan recouvrant alors le pôle Nord de Mars, à côté d'une grande baie appelée Isidis Planitia. « La météorite a probablement exposé des systèmes hydrothermaux propices à la vie », a précisé Ken Farley, du Jet Propulsion Laboratory de la NASA.

Un système hydrographique de 1000 km2 est ensuite apparu, a expliqué Ken Williford, aussi du Jet Propulsion Laboratory. « On ne sait pas si l'eau provenait des sources hydrothermales, de pluie ou de la fonte de glace ou de la pluie. Mais on voit très clairement qu'une rivière amenait de l'eau au lac Jezero depuis l'ouest et qu'éventuellement le rebord du cratère a cédé à l'est et qu'une rivière allait du lac jusque vers l'océan. On a plusieurs types de sédiments dans le delta de la rivière en aval. »

La sonde Mars 2020 va atterrir près du delta de la rivière en aval du lac, va en explorer les rives occidentales puis remonter le cours de l'ancienne rivière en aval.

Comble de chance, un volcan géant, Syrtis Major, a eu une éruption il y a 2,5 milliards d'années à 200 km à l'ouest du lac, ce qui y a déposé des roches sédimentaires permettant une datation précise des sédiments, ajoute M. Williford.