Le sort s'acharne sur la navette Discovery, dont le dernier vol prévu par la Nasa a été reporté une cinquième fois vendredi, pour au moins 72 heures voire plusieurs semaines, en raison d'une importante fuite d'hydrogène du réservoir externe.

Jean-Louis Santini AGENCE FRANCE-PRESSE

Initialement prévu lundi, le lancement a été retardé de 24 heures à trois reprises au cours de la semaine à cause de problèmes techniques mineurs. Il a été retardé une quatrième fois mercredi en raison d'une forte détérioration de la météo.

Tout paraissait prêt, tôt vendredi, pour un lancement dans l'après-midi de la navette et de son équipage de six astronautes, dont une femme.

La météo était au rendez-vous avec un ciel parfaitement bleu. La Nasa avait déclaré que Discovery et son système de lancement étaient en parfait état au moment d'aborder son dernier vol vers la Station Spatiale Internationale (ISS).

Mais une fuite a été détectée deux heures après le début du remplissage de l'énorme réservoir externe. Ce réservoir est rempli d'un mélange d'hydrogène et d'oxygène à très basse température qui forme le comburant alimentant les trois moteurs cryogéniques de l'orbiteur.

La Nasa croise les doigts pour pouvoir procéder à une nouvelle tentative lundi, ultime jour avant la fermeture de la fenêtre de tir pour novembre vers l'ISS. Mais cette nouvelle tentative est très incertaine.

Dans le passé, une fuite similaire s'est produite à deux reprises, forçant à chaque fois un report du lancement. Dans un cas, l'avarie avait été réparée en deux jours, l'autre fois il avait fallu près d'une semaine.

Les équipes techniques ne pourront accéder au mécanisme de remplissage du réservoir avant samedi après-midi, le temps de le vidanger et de le purger de son hydrogène, un produit hautement inflammable. Ce processus prend une vingtaine d'heures.

«Nous aurons probablement un plan d'action pour réparer samedi après-midi», a dit Mike Leinbach, le directeur du lancement. «Nous savons qu'il y a une fuite importante (...) et si nous pouvons réparer à temps pour lancer lundi ce sera formidable, c'est le défi que nous devrons surmonter».

Au delà de lundi, l'angle du soleil par rapport à la Station spatiale internationale ne sera plus favorable à un amarrage de la navette.

La prochaine fenêtre de tir, très courte, s'ouvrira alors le 1er décembre pour se refermer le 5.

«Discovery ne tire pas sa révérence facilement, elle nous donne un peu de fil à retordre mais ce n'est pas grave, elle volera parfaitement quand on la lancera», avait ironisé Mike Leinbach mardi en évoquant le troisième report du lancement.

Le vol de Discovery, d'une durée de onze jours, sera le 39e et dernier pour cet orbiteur, le plus vieux de la flotte qui en compte trois. Les deux autres navettes sont Atlantis et Endeavour. Deux navettes ont été détruites dans des accidents, Challenger en janvier 1986 et Columbia en février 2003.

Un autre lancement de navette vers l'ISS, celui d'Endeavour, est fixé au 27 février. C'est officiellement le dernier du programme des navettes dont la première a volé en 1981.

Mais le budget 2011 de la Nasa prévoit un vol supplémentaire qui pourrait avoir lieu en juin 2011 si des fonds sont débloqués.

Lors de sa dernière mission, Discovery livrera un module de fret multifonctionnel afin d'offrir à ISS un volume supplémentaire de stockage et mener des expériences scientifiques.

Discovery acheminera aussi dans sa soute le premier robot humanoïde à voler dans l'espace (R2) qui aidera les astronautes dans leurs tâches quotidiennes à bord de l'ISS.