Le milliardaire britannique Richard Branson, patron de Virgin, a indiqué mardi qu'il rêvait de permettre un jour à ses clients de traverser la planète en quelques heures à l'aide des navettes qu'il conçoit pour le tourisme spatial.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Je suis décidé à le faire de mon vivant», a déclaré le charismatique chef qui aura 60 ans en juillet. «Par chance, mes deux parents sont encore en vie et sont nonagénaires, donc j'ai encore quelques années pour mettre ça en place».

M. Branson s'exprimait lors du vol inaugural de la première liaison internationale de la compagnie à bas coût Virgin America, dont Virgin possède 25%, entre San Francisco (Californie, ouest) et Toronto (Canada).

Il s'est dit convaincu que le premier vol commercial dans l'espace aurait lieu d'ici deux ans, mais a jugé qu'il faudrait dix fois plus de temps pour exploiter la technologie pour des vols rapides entre deux destinations terrestres.

En mars, la navette spatiale «SpaceShipTwo», dans laquelle M. Branson compte transporter prochainement des «touristes» dans l'espace, a effectué son premier vol d'essai sous l'aile de son vaisseau-mère au-dessus du désert de Californie, mais sans jamais s'en séparer.

Les futurs passagers ont déboursé aux alentours de 200 000 dollars pour la promesse d'un voyage dans l'espace.