Source ID:; App Source:

Le retour sur Terre du touriste spatial Simonyi retardé

Le touriste spatial Charles Simonyi en apesanteur dans le... (Photo: AP)

Agrandir

Le touriste spatial Charles Simonyi en apesanteur dans le module Harmony de la Station spatiale internationale, le 29 mars 2009.

Photo: AP

Agence France-Presse
Moscou

Le retour sur Terre du touriste de l'espace américain Charles Simonyi à bord du vaisseau spatial Soyouz a été reporté de mardi à mercredi, a indiqué vendredi à l'AFP le porte-parole de l'Agence spatiale russe Roskosmos, Alexandre Vorobiev.

«Le vaisseau atterrira le 8 avril vers 11h de Moscou au nord-est de Djezkazgan, au Kazakhstan», a précisé M. Vorobiev, expliquant que la décision avait été prise par les spécialistes des forces de sauvetage qui ont examiné le terrain supposé de l'atterrissage.

Selon une source proche du dossier citée par l'agence Interfax, des experts du service russe de navigation aérienne ont estimé que le terrain était trop marécageux pour accueillir les spationautes.

Un nouveau terrain a été choisi, ce qui oblige l'équipage à retarder l'atterrissage, a expliqué la source.

Charles Simonyi rentrera sur Terre accompagné de l'Américain Michael Fincke et du Russe Iouri Lontchakov.

«Les spationautes sont prêts à atterrir dans n'importe quelles conditions, ils sont parfaitement équipés», a souligné M. Vorobiev, ajoutant: «nous espérons qu'avec l'aide de Dieu tout se passera bien».

Le touriste spatial américain d'origine hongroise, Charles Simonyi, s'est rendu pour la deuxième fois en vacances à bord de la Station spatiale internationale, après un premier séjour il y a environ deux ans.

L'intéressé, qui avait payé 25 millions de dollars un vol similaire en avril 2007, a cette fois dû débourser 35 millions de dollars. Il doit rester 11 jours à bord de l'ISS avant de redescendre sur Terre.

M. Simonyi, l'astronaute américain Michael Barratt et le commandant du vol, le Russe Guennadi Padalka, avaient décollé le 26 mars à bord du vaisseau Soyouz TMA-14 depuis la base spatiale russe de Baïkonour, au coeur des steppes du Kazakhstan.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer