Même si elles obtiennent de bons résultats en mathématiques et qu'elles sont toujours plus nombreuses que les jeunes hommes à l'université, les jeunes femmes demeurent réticentes à choisir le domaine des sciences, des technologies, du génie et des mathématiques.

Publié le 18 déc. 2013
Pierre Saint-Arnaud LA PRESSE CANADIENNE

Les données rendues publiques mercredi par Statistique Canada indiquent que même si elles sont en majorité parmi les diplômés universitaires, les femmes ne représentaient que 39% des diplômés dans les programmes reliés aux sciences, aux technologies, au génie et aux mathématiques en 2011.

Ainsi, dans l'ensemble des programmes autres que ceux-là, les jeunes femmes ont obtenu 66% des diplômes et même 80% des diplômes liés aux domaines de la santé et de l'éducation.

Si l'on décortique les données, on constate par ailleurs que chez les femmes qui choisissent des vocations à caractère scientifique, le génie et les mathématiques n'ont vraiment pas la cote. Ainsi, en 2011 toujours, 59% des diplomés en science et technologie étaient des femmes alors que c'était le cas de seulement 23% des diplomés en génie et de 30% des diplômés en mathématiques.