Si les comptables tiennent le haut du pavé des civilisations extraterrestres, notre stratégie pour les contacter devrait être revue.

AGENCE SCIENCE PRESSE

La plupart des projets de recherche d'intelligence extraterrestre écoutent les signaux sur des fréquences comprises entre 1,42 et 1,72 gigahertz: ils partent du principe que les astronomes extraterrestres utiliseront cette zone du spectre radio qui correspond aux radiations émises par l'hydrogène, parce que c'est l'élément le plus commun de l'univers. Mais c'est sans compter l'économie.

Une simulation menée par la compagnie Microwaves Sciences, en Californie, conclut qu'il faudrait plutôt émettre autour de 10 gigahertz, puisqu'il est moins cher d'obtenir un puissant rayon à cette fréquence. De courtes impulsions plutôt qu'un signal continu permettraient également à des extraterrestres près de leurs sous d'utiliser des émetteurs encore plus petits et moins coûteux.