Charles Darwin, dont le monde fête jeudi le 200e anniversaire, est abondamment cité, au point que de nombreuses phrases couramment utilisées, y compris par de vénérables institutions scientifiques, sont de pures inventions et lui sont attribuées à tort.

Mis à jour le 12 févr. 2009
Marlowe Hood AGENCE FRANCE-PRESSE

Le naturaliste britannique qui a révolutionné la biologie était un homme prudent, voire inquiet des répercussions de ses oeuvres, d'où un style plein de circonvolutions se prêtant peu aux formules chocs, faciles à retenir ou à populariser.

«Souvent, il vous faut lire un chapitre entier pour savoir de quoi il est question», explique le spécialiste de Darwin John van Wyhe, professeur à Cambridge.

«Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s'adaptent le mieux aux changements»: la phrase sonne bien ... mais n'est nullement de Darwin, bien qu'elle lui soit couramment attribuée.

Elle n'en est pas moins gravée dans le marbre du hall de l'Académie des sciences de Californie et figure actuellement dans une exposition consacrée à la paléontologie à la Cité des Sciences à Paris.

Une autre fausse citation a été mise en exergue par le British National History Museum de Londres, le temple du darwinisme, sur le site internet de l'exposition célébrant le bicentenaire de Darwin: «Dans la lutte pour la survie, les plus aptes gagnent aux dépens de leurs rivaux, parce qu'ils réussissent à s'adapter le mieux à leur environnement».

«Ces phrases n'apparaissent nulle part dans l'oeuvre de Darwin», affirme Patrick Tort, auteur de nombreux ouvrages sur Darwin et le darwinisme qui travaille au Muséum national d'histoire naturelle à Paris.

Pire: les citations sont non seulement attribuées à tort à Darwin, mais ne sont pas non plus fidèles à son esprit.

Car les espèces qui ont le plus chances de survie ne sont pas les plus réactives au changement. «Ce sont les plus chanceuses, ou celles qui ont déjà les bonnes caractéristiques physiques pour les transmettre à la génération suivante», explique ce professeur.

Prévenu par l'AFP, le responsable des relations presse du musée londonien, Sam Roberts, a répondu que «notre équipe internet examine actuellement la source de la copie en question afin de rectifier toute erreur d'information», ajoutant que la citation avait été retirée de son site internet.

«Darwin est particulièrement sujet à de fausses citations car tout le monde en a entendu parler, mais presque personne ne l'a lu», selon M. Van Wyhe.

C'est sans doute le cas de la compagnie régionale Darwin Airline, basée en Suisse, qui a carrément pris pour devise «les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes...».

«Nous savons nous adapter, nous sommes souples», explique à l'AFP le chef adjoint de la communication de Darwin Airline, Vincento Cammaroto, à l'appui du choix du nom de sa compagnie.

Il se déclare peu troublé par le fait que la devise soit erronée, et bien plus préoccupé par l'idée que certains passagers associent Darwin à l'idée d'extinction.