Tout était en place dans la 28e Maison Enfant Soleil, jeudi midi, dans le Salon national de l’habitation de Montréal. Or la directive du gouvernement provincial interdisant les rassemblements intérieurs de plus de 250 personnes a forcé l’annulation de l’exposition à peine une heure après son ouverture au public. Le manque à gagner pour la fondation pourrait être difficile à récupérer.

Danielle Bonneau Danielle Bonneau
La Presse

Réalisée pour la sixième année consécutive par les Industries Bonneville et plusieurs généreux partenaires, la construction attendait les visiteurs dans l’espoir qu’ils participent à la collecte de fonds au profit de l’Opération Enfant Soleil.

« L’an dernier, 2,1 millions ont été amassés grâce à la vente de billets de tirage, indique Dany Bonneville, coprésident des Industries Bonneville. De cette somme, 60 000 $ ont été recueillis pendant le salon, qui durait alors 10 jours. On va ramener la maison à Beloeil, où elle pourra être visitée, et on va vendre des billets jusqu’à la mi-juillet, mais ce ne sera pas pareil. On assemble la maison le temps de l’exposition pour faire rêver. Beaucoup de gens n’achèteront pas de billet de tirage s’ils ne sont pas sollicités. »

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

La Maison Enfant Soleil, de 2000 pi2, est idéale pour ceux qui aiment recevoir parents et amis. Les planches de pin, au plafond, contribuent à la rendre accueillante.

Il s’attend à une facture d’environ 100 000 $ pour l’installation et la désinstallation de la maison de 2000 pi2, qui comporte deux chambres, deux salles de bains, une salle d’eau et une vaste cuisine ouverte sur une salle à manger et un salon également très spacieux. C’est un coût très important pour si peu de visibilité.

Le modèle porte le nom de Jayden, en l’honneur de l’Enfant Soleil ambassadeur du projet, cette année. « Nos créateurs se sont tournés vers les années 60 et ont trouvé leur inspiration dans le style mid-century, explique M. Bonneville. C’est très chaleureux, avec du bois au plafond. Depuis plusieurs années, nous mettions de l’avant une maison de la série Natur, très populaire. Cette fois-ci, nous sommes allés complètement ailleurs. »

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

La Maison Enfant Soleil est chaleureuse. Le mur du salon est couvert du même revêtement qu’à l’extérieur (Maibec). L’équipe provenant de trois magasins IKEA du Québec, chargée de la décoration, a privilégié des meubles de la collection Stockholm, au bois foncé.

La maison fera partie du gros lot, qui sera tiré le 16 juillet. Les billets, qui coûtent 10 $, sont vendus chez Industries Bonneville et, à compter du mois d’avril, dans des succursales de Re/Max, Familiprix, Couche-Tard, Rona, Réno-Dépôt, Opto-Réseau et des restaurants Mikes. Ils sont aussi offerts en ligne.

Le grand prix, d’une valeur de plus de 500 000 $, comprendra l’habitation, décorée et meublée par IKEA, ainsi qu’une bourse pour l’achat d’un terrain. Si préférée, la somme de 325 000 $ peut être remise.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Dany Bonneville, coprésident des Industries Bonneville

L’argent recueilli par l’entremise de l’Opération Enfant Soleil sert entièrement à financer des centaines de projets dans les grands centres pédiatriques de la province, qui vont de l’achat de technologie de pointe jusqu’à l’aménagement d’espaces chaleureux pour les enfants et leur famille. Plus de 25 millions ont ainsi été remis partout au Québec. Les partenaires les plus importants sont Industries Bonneville, IKEA et Lowe’s Canada, qui offrent les matériaux. TD attribue la bourse pour l’achat d’un terrain.

> Consultez le site d’Opération Enfant Soleil