(Jérusalem) Sept personnes ont été blessées, dont deux grièvement, dans une attaque armée contre un autobus tôt dimanche dans le centre de Jérusalem, ont indiqué la police israélienne et les secouristes.

Mis à jour le 13 août
Agence France-Presse

« La police a été informée d’une fusillade contre un bus près du Tombeau de David, […] les policiers ont bouclé les lieux et recherchent un suspect ayant pris la fuite », a indiqué la police.

Un journaliste de l’AFP a constaté un fort déploiement policier devant ce site, situé à proximité du mur des Lamentations, dans la Vieille Ville de Jérusalem.

La Magen David Adom, équivalent israélien de la Croix-Rouge, a indiqué être intervenue après avoir reçu des informations faisant état de tirs contre un bus à Jérusalem.

« Il y a un total de sept blessés, tous conscients, une femme et six hommes, dont deux sont dans un état grave, lors de l’attaque terroriste dans la Vieille Ville de Jérusalem », a indiqué Zaki Heller, porte-parole de la MDA.  

« Nous sommes arrivés rapidement sur les lieux. Sur la rue Ma’ale Hashalom, […] des passants nous ont interpellé pour traiter deux hommes âgés autour de 30 ans qui étaient blessés dans le bus. Ils étaient conscients et marchaient avec des blessures au haut du corps », a indiqué deux secouristes de la MDA dans un témoignage relayé par cette organisation.

« Tout le monde paniquait »

« Je revenais du Mur des Lamentations. Le bus était rempli de passagers. J’ai stoppé à l’arrêt de bus de la Tombe de David. À ce moment-là, les tirs ont débuté », a témoigné le chauffeur du bus, Daniel Kanievsky à un petit groupe de journalistes sur place dont l’AFP.

« J’ai vu deux personnes dans le bus saigner. Tout le monde paniquait », a-t-il ajouté, devant son bus criblé de balles, au pied de la Vieille Ville de Jérusalem.

Au printemps, 19 personnes — en majorité des civils israéliens à l’intérieur d’Israël — avaient été tuées, principalement dans des attaques menées par des Palestiniens. Trois assaillants arabes israéliens avaient également été tués.

Dans la foulée, les autorités israéliennes avaient multiplié les opérations en Cisjordanie occupée. Plus d’une cinquantaine de Palestiniens avaient été tués, incluant des combattants et des civils, dans des opérations et des incidents en Cisjordanie.

La semaine dernière, l’armée israélienne a mené une « opération préventive » contre le Djihad islamique, mouvement islamiste armé, dans la bande de Gaza, qui a répliqué avec des salves de roquettes contre Israël.

Au moins 49 Palestiniens, dont des combattants du Djihad islamique, mais aussi des enfants, ont péri dans ce week-end d’escalade militaire qui s’est soldé dimanche dernier par une trêve favorisée par la médiation de l’Égypte.