(Ramallah) Un Palestinien a été tué par un tir israélien samedi en Cisjordanie occupée, a annoncé le ministère de la Santé palestinien lors de ce que l’armée israélienne a présenté comme une « violente confrontation » entre des Palestiniens et des colons juifs.

Agence France-Presse

La ministère a annoncé que Mohammad Fareed Hasan, âgé d’une vingtaine d’années, avait été tué dans son village de Qusra, près de Naplouse, et que deux autres personnes avaient été blessées.

Sans commenter directement cette information, l’armée israélienne a indiqué être intervenue à cause d’une « violente confrontation entre des dizaines de Palestiniens et de colons israéliens près du village de Qusra […] au cours de laquelle les deux parties se sont jeté des pierres ».

Israël a par ailleurs mené des attaques samedi sur des cibles dans la bande de Gaza après que des ballons incendiaires eurent été lancés ces derniers jours depuis l’enclave palestinienne provoquant des incendies en Israël, selon l’armée israélienne.

« Des chasseurs israéliens ont frappé un site de fabrication d’armes et un lance-roquette appartenant au Hamas », a précisé l’armée israélienne.

PHOTO MOHAMMED ABED, AFP

Des tirs de roquettes venant de Gaza en riposte aux bombardements israéliens.

Les cibles touchées se trouvaient à l’ouest de la ville de Gaza, ainsi que dans le nord de la bande de Gaza sans que des blessés aient été rapportés dans l’immédiat, selon des témoins et des sources sécuritaires.

« Les frappes ont été menées en réponse aux ballons incendiaires lancés vers le territoire israélien », a souligné l’armée israélienne dans un communiqué.

Jeudi, quatre feux de faible ampleur provoqués par des ballons incendiaires envoyés depuis Gaza ont été maîtrisés dans la région d’Eshkol.  

Israël avait mené dans la nuit des frappes aériennes à Gaza, sans faire de blessés, d’après des sources sécuritaires du mouvement islamiste Hamas, au pouvoir dans l’enclave palestinienne. Israël avait visé des sites d’entraînement du Hamas, ont-elles affirmé.

Le 18 juin, l’aviation israélienne avait bombardé pour les mêmes motifs le microterritoire palestinien de deux millions d’habitants.

Un fragile cessez-le-feu a mis fin à une guerre éclair de 11 jours — du 10 au 21 mai — entre l’État hébreu et le Hamas.

Ces affrontements avaient coûté la vie à 260 Palestiniens dans l’enclave, parmi lesquels des combattants, selon les autorités locales. En Israël, les tirs de roquettes depuis Gaza ont fait 13 morts, dont un soldat, d’après la police et l’armée.