(Mehtarlam) Les talibans ont attaqué Mehtarlam, une capitale provinciale située à quelque 120 kilomètres de Kaboul, ont annoncé des responsables et des témoins, contraignant l’armée afghane à déclencher une contre-offensive.

Agence France-Presse

Les violences n’ont fait que s’accroître en Afghanistan depuis que les forces américaines ont entamé la dernière phase de leur retrait, les insurgés tentant d’en profiter pour gagner du terrain.

D’intenses combats ont commencé entre talibans et forces afghanes dimanche à Mehtarlam, une ville d’environ 140 000 habitants et capitale de la province du Laghman.

Le ministre de la Défense Yasin Zia s’est rendu sur place pour prendre en charge la contre-offensive, ont déclaré des responsables.

« Avec l’arrivée des renforts, l’ennemi a beaucoup souffert », a affirmé M. Zia, l’ex-commandant de l’armée, dans une vidéo.

Selon son ministère, au moins 50 combattants rebelles ont été tués dans la nuit de dimanche à lundi.

Le porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, a quant à lui assuré à l’AFP que les insurgés avaient pris 37 postes de sécurité en bordure de Mehtarlam.

Les bilans et les informations sur le déroulement des affrontements peuvent rarement être vérifiés de sources indépendantes en Afghanistan et les deux camps ont pour habitude d’exagérer leurs succès et de minimiser leurs revers.

Selon un journaliste de l’AFP, des combats étaient encore en cours dans certaines parties de Mehtarlam lundi et des centaines de personnes ont dû fuir.

PHOTO NOORULLAH SHIRZADA, AGENCE FRANCE-PRESSE

Des soldats patrouillent dans les rues de Mehtarlam.

Zabiullah, un élève, s’est rendu à l’école car le gouvernement lui avait dit avoir regagné le contrôle de cette cité, mais il a été obligé de fuir quand les combats ont repris.

« Je ne sais plus quelles zones de la ville sont sûres », a-t-il déploré.

Ces derniers jours, les talibans se sont emparés des districts de Nerkh et de Jalraiz dans la province de Wardak, à quelque 40 kilomètres de Kaboul.

Le Wardak a longtemps été utilisé par les talibans pour atteindre la capitale et lancer des attaques.

Les insurgés ont également pris le contrôle de Burka, dans la province de Baghlan (nord), au début du mois, après le retrait des troupes afghanes de cette zone.

Les insurgés encerclent de plus en plus les grands centres urbains, laissant suggérer qu’ils attendent le retrait des Américains pour déclencher de vastes offensives contre les villes.