(Bakou) L’Azerbaïdjan a entamé jeudi des manœuvres militaires avec son allié turc afin de renforcer « l’efficacité au combat » des deux armées, a indiqué le ministère azerbaïdjanais de la Défense.  

Agence France-Presse

À l’automne dernier, l’Azerbaïdjan, soutenu par Ankara, a remporté une large victoire militaire face à l’Arménie pour le contrôle de la région séparatiste du Nagorny Karabakh.

Victoire grâce aux drones turcs

En plus d’un soutien politique sans faille, la Turquie a livré des armes à Bakou, notamment des drones, qui ont joué un rôle décisif dans sa victoire sur Erevan.  

PHOTO ADEM ALTAN, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Le drone turc Anka, montré à l’immense usine ultra-sécurisée de Turkish Aerospace, à Ankara, en Turquie.

Jeudi, l’Azerbaïdjan n’a pas précisé le nombre de militaires impliqués dans les exercices avec la Turquie. Ils doivent se prolonger vendredi.

Dans un communiqué, l’armée azerbaïdjanaise indique qu’ils se déroulent sur plusieurs terrains d’entraînement de cette ex-république soviétique du Caucase.  

Lors des derniers affrontements au Nagorny Karabakh, la Turquie a été accusée d’avoir fourni en renfort à l’armée azerbaïdjanaise des supplétifs syriens, ce qu’Ankara dément.

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Un exercice militaire turco-azerbaïdjanais avait déjà eu lieu en février dernier, dans la province de Kars, dans l’est de la Turquie.

Ces combats, qui ont fait plus de 6000 morts, se sont soldés au bout de six semaines par une défaite humiliante pour Erevan, qui a dû rétrocéder d’importants territoires sous son contrôle depuis un premier conflit, au début des années 1990.

Selon les termes du cessez-le-feu conclu sous la houlette de la Russie, seule une partie de la république autoproclamée du Nagorny Karabakh survit, affaiblie.