(Jérusalem) Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a annoncé lundi la construction de 800 logements dans des colonies de Cisjordanie occupée, quelques jours avant l’investiture du président désigné américain Joe Biden, critique à l’égard de la colonisation israélienne.

Ben Simon
Agence France-Presse

En campagne électorale pour les élections législatives du 23 mars, M. Nétanyahou a ordonné « de faire avancer la construction d’environ 800 logements en Judée-Samarie », selon le nom biblique utilisé en Israël pour désigner la Cisjordanie, territoire palestinien occupé depuis 1967 par l’armée israélienne, selon un communiqué du bureau du chef du gouvernement.

Mais cette décision doit encore franchir plusieurs étapes bureaucratiques avant d’être validée et elle peut aussi être contestée en justice, notamment par des organisations anti-colonisation, avant que la construction ne débute.

Juste avant l’investiture de Biden

Cette annonce intervient quelques jours avant l’investiture de M. Biden, qui voit d’un mauvais œil l’expansion des colonies israéliennes et qui s’est engagé à intensifier les efforts en vue de la création d’un État palestinien.

Ces colonies en territoires palestiniens occupés sont jugées illégales en droit international.

Plus de 450 000 Israéliens résident dans des colonies en Cisjordanie, où vivent 2,8 millions de Palestiniens.

La colonisation israélienne s’est poursuivie sous tous les gouvernements israéliens depuis 1967, mais elle s’est accélérée sous l’impulsion de M. Nétanyahou et, surtout, après l’arrivée de son allié Donald Trump à la Maison-Blanche.

Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a déclaré en 2019 que Washington ne considérait plus les colonies comme étant en infraction avec le droit international. Il a été en novembre le premier haut diplomate américain à se rendre dans une colonie de Cisjordanie occupée.

M. Nétanyahou tente « une course contre la montre avant le départ de l’actuelle administration américaine », a estimé Nabil Abou Roudeinah, porte-parole du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

« Le peuple palestinien ne laissera pas Nétanyahou utiliser sa campagne électorale pour voler la terre palestinienne », a-t-il ajouté.

Séduire à droite

Les élections législatives — les quatrièmes en deux ans — approchant, plusieurs analystes politiques israéliens s’attendent à ce que M. Nétanyahou fasse des annonces pour séduire l’électorat de droite, notamment en renforçant ses positions procolonisation.

Selon plusieurs sondages récents, il fait face à une forte concurrence de la part du candidat procolonisation Gideon Saar, qui a quitté en décembre le Likoud — parti de M. Nétanyahou — pour se présenter contre lui.

L’annonce de M. Nétanyahou a lieu au lendemain de celle du ministre de la Défense Benny Gantz sur la fin de projets de légalisation de plusieurs colonies sauvages — non reconnues par Israël — en Cisjordanie.

Le bureau de M. Gantz a indiqué tard lundi soir que le ministre comptait présenter la semaine prochaine des « initiatives en matière de construction palestinienne » en Cisjordanie, y compris le feu vert à des hôtels dans la région de Bethléem, l’agrandissement de villes palestiniennes et la légalisation de constructions existantes. ».

Yigan Dilmoni, à la tête de la principale organisation de colons Yesha, a qualifié l’annonce de la construction des nouveaux logements de « procédure normale » et a de nouveau réclamé la légalisation des colonies sauvages, ce qui leur permettrait d’obtenir infrastructures et services.

L’organisation israélienne anti-colonisation Peace Now a qualifié de « honte » l’annonce de M. Nétanyahou, estimant qu’« Israël cherche la confrontation » avec l’administration Biden.

En l’état actuel du projet, plus de 100 logements doivent être construits à Tal Menashé, une colonie du nord de la Cisjordanie où vivait une Franco-Israélienne retrouvée morte en décembre. Selon le service de sécurité intérieure israélien Shin Beth, un Palestinien a reconnu l’avoir tuée.

Plus de 200 logements doivent être construits à Rehalim et à Nofei Nehamia (nord) et, d’après le communiqué, M. Nétanyahou « a demandé de soumettre à l’approbation du Conseil supérieur de la planification la construction de 400 logements supplémentaires » dans d’autres colonies.