(Manama) Le contre-torpilleur américain, le USS Winston S. Churchill, est venu en aide à un bateau battant pavillon iranien en détresse en mer d’Oman, selon un communiqué de la coalition maritime multinationale vendredi.

Agence France-Presse

L’Iran et les États-Unis, des ennemis jurés, échangent régulièrement des invectives et s’accusent mutuellement de « terrorisme ».  

Le boutre est tombé en panne jeudi à cause d’un problème de moteur et a lancé un appel de détresse au navire américain. Une fois ce dernier arrivé à leur niveau, les marins ont expliqué à leurs interlocuteurs que la batterie du moteur était morte et qu’ils étaient à court d’eau et de nourriture, selon la même source.

Après leur avoir fourni eau et nourriture et n’ayant pas en leur possession le type de batterie nécessaire, les marins américains ont fait appel aux gardes-côtes omanais qui sont venus à la rescousse du boutre, a ajouté le communiqué.

Selon la convention internationale pour la sauvegarde de la vie humaine en mer, les navires doivent porter assistance à tout bateau en détresse, quelle que soit sa nationalité.

Les États-Unis maintiennent à Bahreïn le commandement de leur 5e flotte chargée la protection des routes pétrolières du Golfe.

La coalition maritime multinationale rassemble des dizaines de navires notamment américains, turcs, pakistanais, canadiens et européens patrouillant dans les eaux internationales au Moyen-Orient, où se trouvent certaines des voies maritimes les plus importantes au monde.

La mer d’Oman est située au sud-est du détroit d’Ormuz, un passage stratégique par où transite le tiers du pétrole transporté par voie maritime dans le monde.