(Jérusalem) Des responsables israéliens discutent en secret avec des dirigeants arabes et musulmans d’une normalisation des relations avec l’État hébreu, a affirmé dimanche le premier ministre Benyamin Nétanyahou, à la veille du « premier vol commercial direct » entre Israël et les Émirats arabes unis.

Agence France-Presse

M. Nétanyahou s’est déjà entretenu avec des responsables du Soudan, du Tchad et d’Oman, rencontres qui font partie de celles ayant fait l’objet de « publicité ».

Mais « il y a beaucoup plus de rencontres non médiatisées avec des leaders arabes et musulmans pour normaliser les relations », a-t-il dit lors d’un point de presse à Jérusalem, aux côtés de Jared Kushner, le conseiller à la Maison-Blanche et gendre du président Donald Trump.

Le premier ministre israélien n’a pas levé le voile sur l’identité des autres pays discutant d’une normalisation possible avec Israël.

L’État hébreu cherche actuellement à étendre à d’autres pays de la région l’accord de normalisation annoncé le 13 août avec les Émirats arabes unis.

« Les percées d’aujourd’hui seront les normes de demain, elles ouvriront la voie à d’autres pays qui vont normaliser leurs relations avec Israël », a ajouté Benyamin Nétanyahou.

À ses côtés, Jared Kushner a qualifié l’accord avec les Émirats de « pas de géant » pour la paix au Moyen-Orient.  

PHOTO DEBBI HILL, ASSOCIATED PRESS

Jared Kushner, conseiller à la Maison-Blanche et gendre du président Donald Trump

Témoignant de la volonté de faire avancer cette normalisation à vitesse grand V, une délégation américano-israélienne doit s’envoler lundi matin sur le « premier vol commercial direct » entre Israël et les Émirats, plus précisément entre Tel-Aviv et Abou Dabi.

Le chef du Conseil national de la sécurité israélien Meir Ben-Shabbat, Jared Kushner et le conseiller présidentiel à la sécurité nationale Robert O’Brien doivent notamment prendre part à ce vol déjà jugé « historique » par les parties.

Les Émirats et Israël sont géographiquement séparés par l’Arabie saoudite, pays allié des États-Unis et proche des Émirats, mais avec lequel Israël n’a pas de relations officielles.

Selon la presse israélienne, le vol du transporteur israélien El-Al devrait traverser l’espace aérien saoudien.