(Kaboul) Au moins quatre personnes sont mortes dans un attentat contre une mosquée de Kaboul, le deuxième en moins de deux semaines dans la capitale, a-t-on appris vendredi auprès du ministère de l’Intérieur afghan.

Agence France-Presse

« D’après nos informations initiales, des explosifs placés à l’intérieur de la mosquée ont été actionnés pendant la prière du vendredi », a déclaré Tariq Arian, un porte-parole du ministère dans un message envoyé sur WhatsApp.

L’imam qui officiait ainsi que trois fidèles ont été tués et huit autres personnes blessées, a-t-il ajouté. Le ministère de la Santé a confirmé les quatre morts.

L’attentat, le deuxième contre une mosquée de Kaboul en moins de deux semaines, n’a pas encore été revendiqué. Les talibans l’ont condamné, le qualifiant d’« acte haineux ».  

Le 3 juin, un imam connu pour ses discours polémiques avait été tué avec un fidèle dans une mosquée attenante à la Zone verte, quartier central de Kaboul abrité derrière de hauts murs en béton dans lequel se trouvent la plupart des ambassades et institutions étrangères. L’explosion avait été revendiquée par le groupe État islamique.

Les mosquées sont fréquemment ciblées en Afghanistan, où sévit un conflit vieux de 40 ans. En octobre dernier, 62 fidèles étaient morts et plus de 30 avaient été blessés dans un attentat contre une mosquée du Nangarhar.

Si elle échappe aux combats qui ravagent les campagnes, Kaboul est toutefois fréquemment ciblée par des attentats.

La violence a diminué en Afghanistan depuis le 24 mai, lorsque les talibans ont décrété un cessez-le-feu de trois jours pour les fêtes de l’Aïd. Les insurgés n’ont cependant pas prolongé la trêve, malgré de nombreuses demandes du gouvernement afghan, et ont repris leurs attaques contre ses forces de sécurité.