(Téhéran) L’Iran, l’un des pays les plus touchés par le nouveau coronavirus, a rejeté lundi une proposition des États-Unis de l’aider à combattre la maladie à condition que Téhéran en fasse la demande.  

Agence France-Presse

« Nous nous méfions des intentions des Américains et ne comptons pas sur ces aides », a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abbas Moussavi, cité par l’agence officielle Irna.

L’Iran et les États-Unis, pays ennemis, n’entretiennent pas de relations diplomatiques depuis 1980.

PHOTO ATTA KENARE, AFP

Des Iraniennes attendant l’autobus à Téhéran, la capitale de l’Iran ce matin.

« Si nous pouvons aider les Iraniens sur ce dossier, nous sommes assurément prêts à le faire », a affirmé samedi le président américain Donald Trump. « Ils n'ont qu'à le demander .» 

L’administration Trump exerce une politique de « pression maximale » sur l’Iran et a opté pour une rhétorique très agressive vis-à-vis de ses dirigeants.

Selon Irna, M. Moussavi a accusé Washington d’avoir fait cette proposition « à des fins de propagande ».

Les autorités iraniennes ont annoncé lundi 12 nouveaux décès liés au nouveau coronavirus.

Depuis que les autorités ont annoncé l’arrivée de la maladie COVID-19 en Iran, le 19 février, les chiffres officiels montrent une progression de la maladie, tant en termes de cas détectés que de provinces touchées.

Avec un bilan total de 66 morts sur 1501 personnes contaminées, l’Iran est l’un des pays les plus touchés par l’épidémie de pneumonie virale après la Chine.