(Téhéran) L’Iran a estimé lundi que les États-Unis avaient montré leur « soutien au terrorisme » en menant en Irak des frappes aériennes contre des forces pro-Iran qui ont lutté contre le groupe djihadiste État islamique (EI).  

Agence France-Presse

« Avec ces attaques, l’Amérique a montré son ferme soutien au terrorisme et son dédain pour l’indépendance et la souveraineté des pays, et elle doit assumer les conséquences de son acte illégal », a déclaré le porte-parole des Affaires étrangères iraniennes Abbas Moussavi.

Des avions américains ont frappé dimanche soir plusieurs bases des brigades du Hezbollah, l’une des factions les plus radicales du Hachd al-Chaabi, coalition de paramilitaires dominée par les pro-Iran et désormais intégrée aux forces irakiennes.

Ces frappes de représailles après la mort vendredi d’un sous-traitant américain dans une attaque à la roquette, ont fait 25 morts dans les rangs des combattants pro-iraniens, selon un dernier bilan.

« Ces attaques ont une fois de plus prouvé les fausses affirmations des États-Unis alors qu’elles ont ciblé les positions des forces qui au fil des ans ont infligé de lourds coups aux terroristes de Daech », a déclaré le porte-parole iranien en référence à l’EI.

Pour le porte-parole iranien, la présence de forces étrangères dans la région est « la cause de l’insécurité et des tensions ». « L’Amérique doit mettre fin à son occupation », a affirmé M. Moussavi.

Les tensions américano-iraniennes ont monté en flèche depuis que Washington s’est retiré d’un accord nucléaire historique avec Téhéran l’an dernier et a commencé à rétablir des sanctions.