(Washington) Le sénateur républicain Lindsey Graham, proche du président Donald Trump, a prévenu mardi la Turquie qu’elle n’avait « PAS de feu vert » pour pénétrer dans le nord de la Syrie, à la suite de messages contradictoires émis ces derniers jours par les autorités américaines.

Agence France-Presse

« Au gouvernement turc : vous n’avez PAS le feu vert pour entrer dans le nord de la Syrie. Il y a une opposition bipartisane massive au Congrès, que vous devez voir comme une ligne rouge à ne pas franchir », a tweeté le sénateur conservateur.

« Si vous voulez détruire ce qu’il reste d’une relation fragile, une invasion militaire de la Syrie fera le travail. #avecleskurdes », a-t-il ajouté.

Dimanche, Donald Trump avait créé la surprise en annonçant le retrait des troupes américaines de Syrie. La Turquie a affirmé mardi être prête à lancer une nouvelle offensive en Syrie contre la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG).

Mais accusé jusque dans son propre camp de lâcher des alliés des États-Unis, le président Trump a réorienté lundi son discours en affirmant qu’il « anéantirait complètement l’économie de la Turquie » si celle-ci « dépassait les bornes ».

Les forces kurdes, alliées des Américains et déterminantes dans la campagne qui est venue à bout du groupe État islamique, sont considérées comme « terroristes » par Ankara.