(Jérusalem) Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a déconseillé au président français Emmanuel Macron de « discuter » avec l’Iran, que l’État hébreu accuse de chercher à fabriquer des missiles au Liban pour l’attaquer.  

Agence France-Presse

« C’est le mauvais moment pour discuter avec l’Iran », a dit M. Nétanyahou à M. Macron lors d’une conversation téléphonique initiée par la France,  estimant que l’Iran intensifie son action belliqueuse dans la région, selon un communiqué officiel israélien.

Le président français avait appelé plus tôt cette semaine à une rencontre entre les présidents iranien Hassan Rohani et américain Donald Trump. Les tensions entre les deux pays n’ont cessé de s’accroître depuis retrait unilatéral de Washington en mai 2018 de l’accord sur le nucléaire iranien de 2015.

Israël a accusé jeudi l’Iran de chercher à fabriquer, via son allié le Hezbollah libanais, des missiles de précision qui pourraient causer « d’énormes pertes humaines » sur son territoire.  

Faisant référence au Liban, il a ajouté au cours de sa conversation avec Emmanuel Macron que « ceux qui procurent un abri à l’agression et à l’armement (iraniens) ne seront pas épargnés ».  

Leur plan est de « convertir de “stupides” roquettes en missiles de haute précision », a déclaré jeudi le porte-parole de l’armée israélienne, Jonathan Conricus, précisant que le Hezbollah dispose actuellement de 130 000 roquettes au Liban.

Ces affirmations interviennent après une attaque de drones ce weekend, imputée par le Liban à Israël, dans le bastion du Hezbollah à Beyrouth, et ce qui semble être des tirs de représailles de l’armée libanaise sur des drones israéliens mercredi soir.

D’après le Times de Londres, les drones tombés dimanche sur un bastion du Hezbollah à Beyrouth étaient israéliens et ciblaient des installations iraniennes permettant de fabriquer un carburant essentiel à la confection de missiles de précision.