(Moscou) L’armée russe a annoncé vendredi qu’un cessez-le-feu unilatéral, concernant uniquement l’armée syrienne, entrera en vigueur samedi matin dans la région d’Idleb (nord-ouest), que le pouvoir cherche à reprendre au prix de combats meurtriers.

Agence France-Presse

Un accord a été conclu pour « un cessez-le-feu unilatéral des forces gouvernementales syriennes à partir de 6 h le 31 août », a indiqué dans un communiqué le Centre russe pour la réconciliation en Syrie.  

« Le centre russe pour la réconciliation appelle les commandants des groupes armés à renoncer aux provocations et à se joindre au processus de règlement pacifique dans les zones qu’ils contrôlent », poursuit ce communiqué.

Après plusieurs mois d’intenses bombardements par les aviations russe et syrienne, les forces de Bachar al-Assad ont entamé le 8 août une offensive au sol contre cette province, dominée par les djihadistes de Hayat Tahrir al-Cham (HTS, ex-branche syrienne d’Al-Qaïda).

Jeudi, les forces gouvernementales avaient encore conquis de nouveaux secteurs de cette zone après avoir déjà repris la ville stratégique de Khan Cheikhoun, au sud d’Idleb.

L’ensemble de ce secteur est censé être protégé par un accord sur une « zone démilitarisée », dévoilé en septembre 2018 par la Turquie et la Russie pour séparer les zones gouvernementales des territoires aux mains des djihadistes et des insurgés, mais cet accord n’a pas empêché l’offensive du régime.

Déclenchée en 2011 par la répression par le pouvoir de manifestations prodémocratie, la guerre en Syrie a fait plus de 370 000 morts.