Afghanistan : au moins 12 morts dans un attentat-suicide, des dizaines d'enfants blessés

Un kamikaze s'est fait exploser à bord d'une... (PHOTO STR, AFP)

Agrandir

Un kamikaze s'est fait exploser à bord d'une voiture piégée dans la ville de Ghazni, prenant pour cible les services de renseignement.

PHOTO STR, AFP

Agence France-Presse
Ghazni

Un attentat-suicide revendiqué par les talibans a fait au moins douze morts et plus de 150 blessés, dont des dizaines d'enfants, dimanche dans l'est de l'Afghanistan, au moment même où des pourparlers de paix se déroulent au Qatar entre responsables américains et insurgés.

Un kamikaze s'est fait exploser à bord d'une voiture piégée dans la ville de Ghazni, prenant pour cible les services de renseignement, a déclaré à l'AFP le porte-parole du gouverneur de la province éponyme de Ghazni, Aref Noori.  

Selon le porte-parole du ministère de la Santé Wahidullah Mayar, 12 personnes sont mortes et 179 autres, « pour la plupart des civils, dont des enfants » d'une école voisine, ont été blessées.

La mission des Nations unies d'aide en Afghanistan, l'Unama, a quant à elle annoncé qu'il y avait plus de cinquante enfants parmi les blessés, dont elle a évalué le nombre total à plus de 150.

Sur Twitter, cette agence de l'ONU a « condamné l'attaque aveugle et disproportionnée des talibans ».  

Selon l'ONG Save the Children, au moins 25 enfants ont été hospitalisés, beaucoup ayant reçu des éclats d'engins explosifs ou des blessures à la tête, au cou ou à la poitrine.

« C'est tout bonnement inacceptable et nous appelons tous les groupes armés en Afghanistan à penser aux futures générations et à arrêter de tuer et de mutiler des enfants innocents », a de son côté dit Onno van Manen, le directeur dans ce pays de Save the Children.

Les talibans ont revendiqué l'attaque, perpétrée par un de leurs « martyrs », dans un message sur WhatsApp.

Lundi dernier, une cinquantaine d'enfants présents dans plusieurs écoles avaient été blessés dans l'explosion d'une voiture piégée conduite par un kamikaze suivie de l'irruption d'hommes armés dans un bâtiment du centre de Kaboul, une attaque également revendiquée par les talibans

Insurgés et représentants américains sont actuellement réunis au Qatar, où les États-Unis tentent de mettre fin à près de 18 ans d'engagement militaire en Afghanistan, la plus longue guerre de leur histoire.

La septième série de pourparlers entre les deux parties vise à conclure un accord en vertu duquel les soldats américains quitteraient ce pays en échange de diverses garanties.

Talibans et responsables américains ont fait état de progrès substantiels dans les discussions, qui sont suspendues dimanche et lundi, pendant que les talibans rencontrent les représentants afghans pour un dialogue dit intra-afghan.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer