(Téhéran) Les Gardiens de la Révolution iraniens ont nié mercredi avoir perdu le moindre drone, et mis au défi les États-Unis de prouver les propos du président Trump selon lesquels l’Iran pourrait retrouver un de ses avions sans pilote au fond de la mer.

Agence France-Presse

«Je déclare officiellement qu’aucun des drones de l’Iran […] n’a été abattu», a déclaré le général de division Hossein Salami, commandant des Gardiens, l’armée idéologique le République islamique, cité sur leur site officiel

«Si nos ennemis affirment avoir abattu des drones iraniens, ils devraient montrer la preuve», a-t-il ajouté.

«Nous sommes sûrs d’avoir détruit un drone» iranien le 18 juillet au-dessus du détroit d’Ormuz, «il est possible que nous en ayons détruit un second», a déclaré mardi le général Kenneth McKenzie, commandant des forces américaines au Moyen-Orient à CBS.

Selon cette chaîne de télévision américaine, les drones auraient pu être été abattus par un signal électronique ayant désactivé leurs commandes de vol.

«Comme toujours, c’était une situation tactique complexe. Nous pensons que deux drones ont été (ciblés) avec succès», a déclaré l’officier américain.

Le 18 juillet, Washington avait assuré qu’un navire de guerre américain, l’USS Boxer avait «détruit» un drone iranien qui s’était approché dangereusement du bâtiment alors qu’il passait le détroit d’Ormuz.

L’Iran avait qualifié ces propos d’«allégations délirantes et sans fondement».  

Dans un communiqué, un porte-parole du commandement central des forces américaines (CENTCOM) a confirmé que le Boxer avait «pris des mesures défensives contre deux drones dans les eaux internationales».  

AFP

Un drone Global Hawk.

«Nous avons observé l’un des deux drones s’abîmer dans l’eau mais nous n’avons pas vu de “splash” pour l’autre», a expliqué le lieutenant-colonel Earl Brown.

L’Iran a abattu le 20 juin un drone américain Global Hawk qui, selon lui, s’était aventuré dans son espace aérien, ce que nie Washington.

Mardi, M. Trump a insisté sur le fait qu’un drone iranien  avait été abattu le 18 juillet par les forces américaines.

«Vous pouvez le voir reposer par le fond», a déclaré M. Trump dans des remarques publiées sur le site de la Maison-Blanche.  

Le général de brigade Amir Hatami, ministre de la Défense iranien, a répondu à M. Trump mercredi en affirmant que la République islamique avait exposé les débris du drone américain qu’elle avait abattu. «Si quelqu’un prétend avoir abattu un de nos drones, il doit montrer son» épave, a-t-il déclaré selon l’agence de presse semi-officielle Isna.