Douze projectiles, des roquettes et obus de mortier, ont été tirés dans la nuit de mardi à mercredi à partir de la bande de Gaza vers le territoire israélien, sans faire de victime, a annoncé l'armée.

Publié le 27 juin 2018
AGENCE FRANCE-PRESSE

Trois de ces projectiles ont été détruits en vol par le système de défense antimissile Iron Dome, a ajouté l'armée israélienne.

La bande de Gaza est dirigée sans partage par le mouvement islamiste Hamas qui, avec ses alliés palestiniens, a connu trois guerres avec Israël depuis 2008.

Elle a été le théâtre en avril et mai d'une mobilisation contre le blocus israélien et pour le droit au retour des Palestiniens sur les terres dont ils ont été chassés ou qu'ils ont fuies à la création d'Israël, en 1948. Au moins 134 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens depuis le 30 mars.

La mobilisation a faibli récemment, mais Israël cherche à grand-peine la parade aux centaines de cerfs-volants et de ballons incendiaires lancés de Gaza.

Avant les tirs vers Israël mercredi matin, un avion et un char israélien avaient visé un véhicule appartenant à un responsable du Hamas «très impliqué» selon l'armée dans les incendies provoqués par les cerfs-volants et les ballons incendiaires.

Deux postes d'observation du Hamas ont également été attaqués dans le nord de l'enclave, a poursuivi l'armée israélienne dans un communiqué.

Le Hamas a, pour sa part, affirmé que sa branche militaire avait répliqué à des tirs israéliens.

«L'escalade provoquée par l'occupation (israélienne) et ses attaques visant des manifestants pacifiques ainsi que des combattants palestiniens ont provoqué une réponse immédiate», a affirmé dans un communiqué le porte-parole du Hamas, Fawzi Barhoum.

Les cerfs-volants et les ballons incendiaires ont provoqué ces dernières semaines des centaines d'incendies dans le sud d'Israël près de la barrière séparant le territoire israélien de la bande de Gaza.